Damien Bathurst. Ce nom ne vous est peut-être pas familier mais c’est l’un des trois piliers de Mouv et de ses initiatives pour propulser les artistes dans la lumière. Il est à l’initiative du Dombeya Music Festival, qui se tiendra du 31 octobre au 1er novembre à Pointe Canon à Mahébourg. Rencontre avec un Franco-Britannique qui est tombé amoureux de la musique mauricienne.
“Maurice a un tissu d’artistes très riche. J’ai beaucoup voyagé et j’ai vu beaucoup de pays. Je peux dire qu’il y a vraiment une richesse mal exploitée à Maurice”, confie d’emblée Damien Bathurst. Ce constat a amené le Franco-Britannique à changer de cap dans sa carrière, qui était jusqu’à tout récemment axée sur la gestion d’entreprises. “Cela fait huit ans que je suis installé à Maurice; j’étais un des directeurs d’Outremer Telecom. Je faisais appel à Mouv pour les fêtes de fin d’année notamment et je me suis pris au jeu. Ils m’ont donné envie de m’impliquer dans le domaine artistique.”
Damien Bathurst a intégré l’équipe de Mouv, il y a six mois, rejoignant Roberto Reine de Carthage et Géraldine Secondis. “C’est une affaire d’amitié : Roberto connaît tous les artistes, Géraldine s’occupe de tout ce qui concerne la communication, et je m’occupe davantage de l’organisation et de la gestion.” Il est plutôt fier de l’influence de Mouv dans l’avancement de la musique mauricienne. “On a vraiment l’impression qu’on avance et qu’on se rend utile. Cela a permis à Fabien Cornelius d’aller à The Voice. Nous avons été remarqués par The Voice, qui est venu nous voir. Cela a des répercussions qui peuvent être intéressantes pour le pays.”