Devenir Maître kung-fu : une chose de faite sur sa bucket list. Damien Chaurémootoo a réalisé son rêve d’enfant, le rêve de plusieurs petits garçons. Après presque dix ans d’entraînement intensif et de sacrifices, le disciple direct du grand Maître kung-fu William Cheung est à Maurice pour un séminaire sur les arts martiaux. Un petit bout de Chinatown ramené d’Australie d’où il revient pour des vacances à Curepipe.
Sifu Damien Chaurémootoo. “Damien tout court, c’est mieux”, nous dit-il tout simplement. En écoutant le parcours de ce Maître de Wing Chun Kung-fu, l’on se croirait dans un film de Wong Kar-Wai. Et pourtant, cet originaire de Curepipe, l’aîné d’une fratrie de trois enfants, garde les pieds bien sur terre et surtout les poings bien serrés.
Nous allons à la rencontre de Damien Chaurémootoo, disciple direct du Grand Master William Cheung, lui-même disciple direct du légendaire Ip Man, de bon matin. Loin du cliché hollywoodien du Maître kung-fu stoïque et sévère, Damien Chaurémootoo, sortant de sa gym matinale, a le sourire jusqu’aux oreilles.
“Je suis obligé de m’entraîner tous les matins, c’est presque vital”, nous confie-t-il. “À Melbourne, lorsque je venais d’arriver en Australie, je m’entraînais tous les jours après le boulot. Ce n’était pas évident de gérer le boulot et les entraînements intensifs mais j’adorais ça.”