Damien Oliver foulera à nouveau la piste du Champ de Mars lors du week-end international après avoir effectué une pige de six semaines pour le compte de l’écurie Gujadhur en juin dernier. Considéré déjà comme l’un des meilleurs cavaliers de sa génération à ses débuts, Oli en a fait du chemin depuis la première victoire de sa carrière sur Mr Gudbud en mars 1988. En effet, l’Australien, âgé de 42 ans, est un jockey que l’on ne présente plus avec une centaine de victoires de Groupe 1 à son actif.
La carrière de ce natif de Perth aurait cependant pu prendre une tout autre tournure après une série de blessures dont une fracture de l’épine dorsale survenue lors d’une chute à Moonee Valley en 1996 mais il s’en est remis, contrairement à son père Ray et son frère Jason qui n’ont, eux, pas survécu à leurs accidents sur le terrain. Entré dans le Hall of Fame depuis 2008 — une des plus jeunes personnalités à intégrer ce club très restreint — Damien Oliver compte plusieurs victoires de prestige à son actif, dont trois Melbourne Cup acquises avec Doriemus (1995), Media Puzzle (2002) et Fiorente (2013) et quatre Caulfield Cup avec Mannerism (1992), Paris Lane (1994), Doriemus (1995) et Sky Heights (1999), pour ne citer que celles-là. Il a remporté à sept reprises la Scobie Breasley Medal, prix qui récompense le meilleur cavalier sur les hippodromes de Melbourne. Il s’est de plus vu décerner cette année la Roy Higgins Medal qui couronne pour la première fois le meilleur jockey de l’état de Victoria. Ses exploits n’ont pas été confi nés au pays des kangourous puisqu’il a aussi monté avec succès sur plusieurs autres hippodromes, notamment à Hong Kong, Dubai, Nouvelle-Zélande, Angleterre, Irlande et Afrique du Sud.
Si son parcours a, certes, été jalonné de succès avec plus de 2000 victoires à son actif, Damien Oliver a aussi connu une période sombre de sa carrière, notamment en 2012 quand il fut suspendu pour une durée de dix mois pour paris illégaux et usage d’un cellulaire dans la jockey’s room. De son bref passage en début de saison, les turfi stes retiendront surtout son quadruple réalisé lors de la 19e journée, tremplin qu’il compte bien utiliser pour jouer les premiers rôles lors de ce week-end international.