Mitchel et Manna C présentent la troisième et dernière phase du concours de danse intitulé Dancehall Queen Contest, le samedi 1er septembre à 20h à Rose Garden Villa à Pointe aux Sables. Lors de cette finale, trois danseuses se disputeront le titre suprême. Un sound system avec Ras Rocky en chef de file est également prévu.
La culture dancehall touche de plus en plus de jeunes. La danse qui accompagne ce mouvement a fait des adeptes ici et un concours de danse a vu le jour pour les pratiquants de cette discipline. La reine de cette discipline sera connue lors de la finale qui se tiendra le samedi 1er septembre. Elle sera la première Dancehall Queen de l’île.
Contest
C’est en juin qu’a débuté ce concours, avec dix danseuses en lice. Après la première phase d’élimination directe, six concurrentes se sont affrontées en juillet. Les trois finalistes de cette première édition sont Anaïs (Catelya Bandit), Queency (The Queen) et Karina (BB Beautiful). “Ces trois filles ont fait forte impression lors des demi-finales. Elles ont le niveau et peuvent facilement rivaliser avec les danseuses internationales”, confie Manna C.
Les trois finalistes devront s’affronter lors de trois manches : sur une musique de leur choix, sur une musique d’une autre danseuse et sur une session de booty shake, renommée localement sakouysa.
Jamaica
Cette culture issue de la Jamaïque est devenue en quelques années un phénomène mondial. Chaque année, à Montego Bay au pays de Marley, des danseuses des quatre coins du monde viennent s’affronter lors de l’International Dancehall Queen. Depuis sa création, il y a seize ans, cette compétition a fait des émules dans le monde, du Japon à la Russie, en passant par l’Europe de l’est et les États-Unis. Maurice n’est pas en reste. “Nous voulons montrer que la nouvelle génération, la New Skool, est aussi en phase avec le mouvement dancehall”, souligne Manna C.
Image
Conscients que la danse dancehall est parfois considérée comme “vulgaire” et “salace”, les organisateurs du concours précisent que “danser en bikini n’est pas vulgaire, surtout quand on vit dans une île tropicale”.
Toujours est-il que le dancehall traîne cette image “malsaine”, qui pousse les jeunes, surtout les filles, “à la dérive, à la frontière de la débauche”. Il ne faut pas généraliser, soulignent les organisateurs. Pour la finale, deux des finalistes sont “soutenues par leurs parents. Les mères sont présentes lors des concours et encouragent leurs filles. Cela démontre qu’il y a aussi du respect dans ce qui se fait. C’est une forme de danse avec beaucoup de sensualité, mais elle est loin d’être vulgaire et insultante”, disent en choeur Manna C. et Mitchel.
Sound system
Lors de cette première finale, qui réunira près de 700 personnes, une animation en sound system aura lieu avec un large plateau d’artistes issus de la scène dancehall. Seront en action Ras Ricky, Natty Gong, Jah Mike, Lady Whitney, CR Ghetto, Koolstai, Tik Tak Toys, Zagavi, Dr Yo, Bingiman. DJ Fayaman Selekta et DJ Adellio seront aux platines. Les billets sont à Rs 200 (homme) et Rs 150 (dame). Réservation au 711-0296 et 973-4194.