Le conseiller de l’ordre de l’obédience maçonnique du Grand Orient de France (GODF), Daniel Lamarque, était à Maurice la semaine dernière dans le cadre d’une tournée dans la région tombant sous sa responsabilité que comprend les pays de l’océan Indien, d’Afrique, du Pacifique, d’Amérique du Nord, entre autres. Il a participé à plusieurs réunions de travail avec les représentants du GODF dans l’île. Dans un entretien accordé au Mauricien, il souligne que « la laïcité n’est pas à la française et qu’elle est pour tout le monde ». Il évoque également la célébration du 235e anniversaire de la présence de la franc-maçonnerie à Maurice, qui sera marquée par une série d’activités à partir de la fin de l’année. D’origine réunionnaise, Daniel Lamarque, aujourd’hui à la retraite, a travaillé au ministère français de la Défense et a été affecté pendant de longues années à l’OTAN. Il a été élu conseiller de l’ordre cette année et fait partie du conseil d’administration du GODF, présidé par le grand maître Daniel Keller.
Pouvez-vous nous parler de votre visite à Maurice ?
Ma visite à Maurice fait suite à l’invitation des quatre loges mauriciennes après le congrès de la région à laquelle Maurice appartient. C’était la première charge depuis mon élection comme conseiller de l’ordre il y a un mois et cela fait partie de mes prérogatives dans la région à laquelle je suis en charge. Cette région, connue comme « région du monde », regroupe Maurice, La Réunion, Madagascar, le continent africain, les îles du Pacifique, l’Amérique du Nord ainsi que l’Israël et le Liban. Ma visite est en ligne directe avec mes attributions. J’ai eu des rencontres très bénéfiques. J’ai eu l’occasion de rencontrer les représentants des différentes loges et j’ai répondu à leurs interrogations. J’ai eu l’occasion d’installer les présidents des quatre loges pour l’année 2013-2014, dont la Triple espérance, la plus vieille loge de la région qui va célébrer bientôt son 235e année d’existence.