Notre invitée est Danielle Turner, directrice du Centre Nelson Mandela jusqu’au début du mois d’octobre. Cette candidate travailliste battue aux élections de 2010 a été limogée par le conseil d’administration du centre. Dans l’interview qu’elle nous a accordée cette semaine, elle donne sa version des faits de ce qui semble être devenu une tradition travailliste : l’opération « lev paké allé ».
• Résumons les principales étapes de votre parcours, Danielle Turner. Vous êtes enseignante, au départ.
J’ai étudié la littérature et l’histoire à l’Université de Maurice. Je détiens un BA en Humanities et j’ai quinze ans de professorat derrière moi. J’ai aussi fait beaucoup de social, avec des prises de position par rapport à la reconnaissance de l’identité africaine et celle de la communauté créole, dans le respect et la dignité.