Photo illustration

La justice malgache a annoncé hier avoir délivré un mandat d’arrêt contre le président de la Fédération nationale de football, Raoul Arizaka Rabekoto, soupçonné dans une affaire de malversation dans ses précédentes fonctions.

Le patron du foot malgache était convoqué la semaine dernière par les enquêteurs du Bureau indépendant anticorruption (Bianco) mais n’a jamais répondu à leur convocation. « Des rumeurs persistantes sur l’éventuelle fuite de Raoul Arizaka Rabekoto ont circulé, raison pour laquelle le Bianco a décidé de lancer un avis de recherche », a expliqué l’institution dans un communiqué et relayé par l’AFP.

Élu à la tête de la Fédération il y a six mois, il est soupçonné d’avoir détourné « plusieurs dizaines de milliards d’ariarys — plusieurs centaines de milliers d’euros — » lorsqu’il dirigeait la caisse nationale de prévoyance sociale (CNAPS). Plusieurs de ses complices présumés ont déjà été interrogés par la justice, qui lui avait interdit dès le 3 février de quitter le territoire de la Grande île.

Raoul Arizaka Rabekoto a décroché la place convoitée de patron du foot malgache face à un candidat soutenu par le gouvernement du président Andry Rajoelina, Hery Rasoamaromaka. Proche du président de la Confédération africaine de football, Ahmad, lui-même un Malgache, Raoul Arizaka Rabekoto a été élu président de la Fédération Malagasy de Football (FMF) pour un mandat de quatre ans en août 2019 à Toliaria. Juste après son élection, le représentant de la FIFA, Veron, avait fait savoir à la presse de la Grande Ile qu’il a rarement vu « une élection aussi transparente et sans problème » et qu’il a tout de suite tenu à féliciter l’heureux vainqueur qui a récolté 15 voix contre 7 pour Hery Rasoamaromaka et 6 pour Neypatraiky Rakotomamonjy. Membre élu de la commission d’éthique de la CAF, le patron du foot de la Grande Ile est surtout connu pour son aura sur la scène internationale « où il a des entrées partout », rappelle-t-on dans son milieu.

Faisant l’objet d’une procédure judiciaire depuis plusieurs semaines, Raoul Arizaka Rabekoto était entre autres interdit de quitter le territoire de Madagascar durant la procédure. « Mais à ce jour, le président serait introuvable », écrit le quotidien Midi Madagasikara, dans son édition de ce matin. Le président de la FMF aurait essayé de quitter la grande Île vendredi dernier. L’intéressé aurait été interdit de voyager par les forces de l’ordre de l’aéroport de Fascene. Son passeport n’aurait pas été confi squé. De la même source, on apprend que l’ancien directeur du club malgache CNAPS Sport aurait fi nalement trouvé un moyen de quitter Madagascar. Il se trouverait actuellement à Genève en Suisse après avoir transité par la Réunion et Nairobi au Kenya. Le patron de la FMF devrait normalement comparaître devant le Pôle Anti-Corruption du Second Degré d’Antananarivo dans les prochains jours.