JEAN CLÉMENT CANGY

Dans ma rue, l’autre jour un passant hélait les riverains confinés pour proposer ses tilapias pêchés à la sauvette. « Écaillés et nettoyés », précisait-il. Cela fait 38 ans que nous, qui habitons dans cette rue devenue aujourd’hui trop bruyante, jamais n’avions entendu quelqu’un proposer des tilapias pêchés à La Ferme. Sans doute devait-il être dans « mari pins » et dans « tingaz » pour essayer de se faire un peu d’argent avec ses tilapias écaillés et nettoyés. Ceux qui vivent de petits métiers et au noir sont en train de vivre des jours très, très difficiles.

Dans ma rue, malgré le confinement, il ne se passe pas un jour sans que quelqu’un ne vous propose de nettoyer votre cour ou d’élaguer vos arbres contre rémunération. Dans ma rue, un jeune interpellait les riverains ainsi : « Ma pa dimann ou kas, selman inpe manze. Pena narien lakaz. » Le confinement est en train de rejeter dans la rue des citoyens affamés.

Dans ma rue, sur des terrains en friche, deux « pie bred moroum » sont régulièrement pris d’assaut. « Bred mouroum, baton mouroum, malere kontan manze », chantait-on dans le temps. Combien sont-ils de « malere » aujourd’hui ? Nul doute, des milliers. Le gouvernement ne peut se dédouaner de ses responsabilités et a le devoir de leur venir en aide.

Au vu du confinement prolongé, des citoyens traumatisés et fragilisés ne parviennent plus à trouver le sommeil. Un psychiatre britannique a averti son gouvernement : «  Avec le confinement, attendez-vous à un déferlement de cas de troubles mentaux.»

Dans ma rue ou chez vous, il y a sans doute une poêle ou une karay à revêtement anti-adhésif au teflon. Il a été prouvé ces dernières années que les produits au teflon chez nous libèrent à la cuisson des substances cancérigènes. Ils contiendraient du PFOA/C8. Le PFOA/C8 est responsable de nombre de cancers, notamment du rein. C’est pourquoi l’Union européenne prohibera la fabrication et la vente des produits contenant du teflon en juillet 2020. Un film sorti l’année dernière, Dark Waters, montre le combat d’un avocat tenace contre une firme américaine produisant du PFOA/C8 et qui a abouti à l’indemnisation de plus de 3 550 plaignants à hauteur de dollars US 670 millions.