Le danseur et chorégraphe Stephen Bongarçon va peut-être nous livrer son oeuvre la plus personnelle avec le solo Sime gran dada qu’il présente jeudi 17 septembre, à 19 heures, à l’IFM. Pour concevoir cette pièce, le fondateur de SR Dance Company s’est en effet inspiré de son propre parcours non seulement dans l’univers de la danse qui a été à la fois la grande passion de sa vie et son passeport pour la liberté, mais aussi en amont à l’heure où il travaillait par exemple comme maçon pour gagner sa vie.
Pendant deux ans, Stephen Bongarçon a collaboré avec le chorégraphe Yuval Pick, le directeur du Centre Chorégraphique National de Rilleux-la-Pape, dans le cadre du projet ECUMe ou Expérience chorégraphique ultramarine, initié par les théâtres départementaux de La Réunion. Ce projet de perfectionnement et professionnalisation a été dispensé auprès de onze chorégraphes émergents comme lui, avec aussi l’appui des pédagogues du centre de danse et des intervenants spécialisés.
Le solo que le public va découvrir jeudi soir est en fait un prolongement de ces deux ans d’échange. Yuval Pick a encouragé Stephen Bongarçon à le réaliser, lui proposant une résidence dans son école, où il a pu perfectionner sa pièce. Sime gran dada est la voie tracée par le grand frère… le chemin dont on peut s’inspirer pour réussir sa propre vie. Aidé par Sedley Assonne qui en a écrit le scénario, le danseur y raconte à la fois ses origines, les petits métiers qu’il a exercés avant de s’adonner totalement à la danse, puis les étapes qui l’ont mené à la réussite que l’on connaît aujourd’hui. Évoquant différents styles de danse, il tente aussi de décrire la condition du danseur contemporain dans une île Maurice peu ouverte à la création. Formé à l’origine par la chorégraphe et professeur Anne-Marie Porras, Stephen Bongarçon a obtenu son titre de professeur de danse en France. Outre Yuval Pick, il a également collaboré avec Yann Lheureux ces dernières années.