« Enn de trwa enn sel batman leker ! » Le refrain de cette chanson repris par les choeurs d’enfants est devenu au fil des nombreuses répétitions l’hymne de la joyeuse troupe réunie autour du projet Tikoulou et le souffle magique. Ce spectacle familial promet de la féerie apte à faire rêver aussi bien les petits que les grands, et de quoi nourrir bien des discussions entre adultes, enfants et adolescents sur l’importance de l’amitié, de la solidarité, de la nature et du mauricianisme. Depuis quelques jours, la billetterie enregistre une recrudescence de réservations pour ces moments uniques qui sont aussi immortalisés sous la forme d’un CD, en vente pendant le spectacle au MGI.
Pour ressembler physiquement à son personnage, les jolis cheveux frisés de David Duruth sont rassemblés en palmier au-dessus de sa tête. Pour son alter ego Jazzy Christophe, il a fallu compter sur les extensions. Mais passés ces transformations visuelles et les petits costumes qui les accompagnent, la magie du spectacle permettra de dire à partir de vendredi soir si les enfants et adolescents rassemblés autour de Tikoulou et le souffle magique ont si bien intégré le plus important — l’esprit et le caractère de leur personnage — qu’ils le transmettent sur scène.
Le spectacle qui va être présenté vendredi, samedi et dimanche au Mahatma Gandhi Institute (MGI), ainsi que le week-end suivant, à travers au total huit représentations, est assorti d’un album de treize chansons que les fans pourront emporter pour prolonger le plaisir, histoire de se remémorer les meilleurs moments du spectacle en réécoutant ses chansons dont cinq ont été composées par Richard Beaugendre… Sur ce CD en vente à Rs 200 sur place, ils retrouveront bien sûr Emanuel Desroches, ce ton Palab qui commente de ses vers le déroulement des scènes dansées et chantées par les nombreux artistes en herbe, les comédiens et les danseurs de la troupe Omada, dans des intermèdes où il s’accompagne à la guitare.
Les interprètes de Gromarto, Émilio Ferry et Ryan Pynam y sont également enregistrés, ainsi que Saphia Peten et Zoé Guidroz, tous sous la direction de Diane Henry qui prête aussi sa voix de soprano au personnage géophysique de… l’île, cette terre devenant ainsi un être vivant à chérir et rêver. Norbert Planel a également mis sa touche à ce disque ainsi que le jeune compositeur Randy Ramos qui a contribué à l’ouverture.