Yann Lheureux et des danseurs mauriciens ont présenté samedi dernier Macadam Instinct au théâtre Serge Constantin (Vacoas). Un voyage énergique et rythmique.
À pas de course, il traverse la scène en ligne horizontale, poussé par un instinct de survie. Cours et ne t’arrête pas. Tic-tac… Le temps s’écoule en rythme. Les danseurs s’entrecroisent dans des mouvements de corps, penchant tantôt à droite, tantôt à gauche, le regard fixe. Une énergie qui brûle le sol, le vacillement du corps ne connaît pas de fin. C’est déroutant de courir sur le macadam…
Vingt minutes d’intensité, de densité dans le mouvement. Ils s’écroulent pour souffler, se relèvent pour courir de plus belle. Le corps se libère pour s’exprimer sans concession. La quête d’une liberté qui insuffle encore plus d’énergie, pour ne pas freiner. Cours !
Après la nouvelle représentation de Macadam Instinct par des danseurs mauriciens, ce fut au tour de Yann Lheureux et de Stephen Bongarçon (SR Dance) de se livrer à un duo où l’humour s’est invité dans la chorégraphie. Un délire dansant où le duo laisse le public choisir les musiques de ce spectacle conçu dans l’urgence. D’Adèle à Bach, en passant par les mesures ternaires du séga avec Vishnou Carombayenin, le duo va plonger allégrement et sans retenue dans des univers différents. Le chorégraphe Eric Languet s’invite sur Someone like you, pour un trio passionné. Passionnant.