Trois conteneurs de produits bio ont été saisis au port par le ministère du Commerce car les dates d’expiration des produits avaient été falsifiées. C’est ce qu’a averti l’Association pour la protection des consommateurs de l’île maurice (ACIM), hier en conférence de presse.

De plus, l’ACIM a prévenu de la présence du benzopyrène, substance hautement cancérigène qu’on retrouve dans l’huile d’olive pomace, sur les rayons.

L’ACIM a lancé un appel aux Mauriciens, leur enjouant de ne pas acheter ces produits.

Les produits organiques ont été évoqués par le sécretaire général de l’association, Jayen Chellum. Il est d’avis que, souvent, leur date de péremption est « inconnue ». « Rien n’a été fait à Maurice pour sensibiliser les gens. Le gouvernement aurait dû s’assurer de cela avant que ce produit ne soit vendu à Maurice ».