Aveugle depuis sept ans, David Parsad, alias DJ Blind, a surmonté son handicap visuel. Populaire dans des boîtes locales, il se produit souvent à Maurice et dans la région. Nous l’avons rencontré chez lui à Cité Malherbes. Il nous fait découvrir son autonomie et sa passion derrière les platines.
“La musique se mixe avec les oreilles, pas avec les yeux”, lance David Parsad, alias DJ Blind, qui persévère dans le deejaying, en dépit de sa cécité complète. Malvoyant depuis l’adolescence, avant de devenir aveugle à 23 ans, David Parsad a surmonté son handicap pour se poser comme une pointure dans son domaine. “Je ne me rappelle pas avoir déjà vu un appareil de mixage. Quand j’ai commencé à jouer, j’étais déjà malvoyant. Je ne distinguais que quelques boutons, sans voir ce qui y était inscrit. Cela m’a aidé à développer mon sens du toucher.”
La tête remplie d’ambition, DJ Blind a le vent en poupe. Il se produit souvent en tant que guest DJ dans certaines boîtes de nuit, notamment au Queens, où il a fait quelques apparitions. Auparavant, il a été Resident DJ à Chocolate City et Apocalypse. DJ Blind jouit également d’une notoriété internationale. En novembre 2016, il a représenté Maurice au Spring Break de Madagascar pour la deuxième année consécutive. “J’ai joué devant environ 8,000 personnes. J’avais été choisi pour représenter Maurice en 2015 et les organisateurs ont insisté pour que je revienne.” En décembre, il s’est produit à La Réunion à un gala de boxe.