La Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis nord sous la supervision du surintendant Shyam Bansoodeb, assisté par d’autres unités comme la Special Supporting Unit (SSU), la police régulière, l’Information and Technology Unit de la police, et les éléments de la Field Intelligence Unit, a monté une importante opération dans le Nord aux petites heures du matin ce vendredi en vue de démanteler un réseau qui fabriquait de faux permis de conduire. Un habitant d’Amaury et un autre de Mapou ont été arrêtés lors de cet exercice, qui s’est déroulé sans incident.

Ces deux suspects ont été emmenés dans le bureau de la CID à Abercrombie pour leur interrogatoire, et ils sont attendus en justice dans le courant de la journée pour leur inculpation provisoire. À ce matin, très peu de détails ont filtré sur la teneur de la déposition du duo. La veille, ce sont deux autres suspects, âgés de 19 et 41 ans, qui ont été arrêtés par la police. De faux permis et autres documents avaient été saisis chez eux à Mapou. Soumis à un interrogatoire serré, ils ont balancé le nom de sept autres complices, dont les deux arrêtés ce matin. Les deux habitants de Mapou sont en détention préventive après leur comparution en justice où des accusations provisoires de “forgery” et “conspiracy” ont été logées contre eux.

C’est sur la base de certains renseignements que les hommes de l’ACP Husnoo ont appris que des personnes présentaient de faux permis de conduire aux policiers qui inspectaient leurs véhicules. Pour ne pas se faire prendre, les automobilistes utilisaient une copie du document. Néanmoins, certains policiers ont décelé des anomalies quand en vérifiant les noms des automobilistes, ils ont appris que leurs identités ne figurent pas dans le registre de permis de la banque de données à la Traffic Branch. Comme les policiers étaient en présence de leur adresse, ils ont rendu visite à ces “conducteurs” qui ont tout avoué. Ces derniers ont expliqué s’être procurés les faux permis auprès d’un réseau opérant dans le Nord, à des prix bien précis et non négociables Rs 6 000 pour un faux permis de voiture, Rs 8000 pour une fourgonnette et Rs 15 000 pour le camion et poids lourd. Les clients ont balancé les noms des faussaires.

La CID de Port-Louis a débarqué chez les deux suspects ce matin où elle a saisi des équipements informatiques, ou encore de faux permis et autres objets. Les limiers effectuaient un inventaire dans la matinée avant d’envoyer un rapport complet aux Casernes centrales. Selon nos renseignements, une équipe de la police était sur le terrain à la recherche des trois autres suspects, faisant partie du réseau. La police est confiante de mettre la main sur eux dans les prochaines heures.