Me Rex Stephen se retire en tant qu’avocat de Rezistans ek Alternativ dans le procès qu’intente ce parti au gouvernement concernant la passation de pouvoir entre Anerood Jugnauth, le père, et Pravind Jugnauth, le fils, au poste de Premier ministre.

Me Rex Stephen a évoqué la raison de « divergences sérieuses » avec Rezistans ek Alternative dans le déroulement de ce procès. C’était lors de l’appel ce matin en présence du Chef juge Keshoe Parsad Matadeen et le juge David Chan Kan Cheong.

Toutefois, Ashok Subron rassure de son côté que leurs relations restent les mêmes et explique que la marche à suivre consiste à mettre sur pieds un nouveau panel d’avocats.

Pour rappel, dans sa plainte, Rezistans ek Alternativ insiste sur le fait que la nomination de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre, ainsi que la nomination des autres ministres, sont une violation des articles 59 (3) et 60 (3) de la Constitution. Le parti réclame dans sa plainte que la Cour suprême décrète la passation de pouvoir entre père et fils comme « anticonstitutionnelle » sous l’article 83 de la Constitution.

« Nou panse Konstitision pann fer okenn provizion pou montre enn PM kapav ranplase par so garson, e li paret ena enn violasion seksion 1 Konstitision dan manier prezidant inn azir. Osi, sir Anerood Jugnauth apre pasasion vinn dir li malad. Si li ti dir sa avan, ti pou enn lot zafer. » Il ajoute : « Li port prinsipalman lor lapel ex-prezidant kouma temwin dan sa zafer-la. Li a la baz sa pasasion pouvwar-la. Rezistans ek Alternativ anvi enn leklersisman de so par ». 

Le procès a été ajourné au 25 juillet.