Les autorités abordent une phase importante dans le cadre de la formation du personnel du métro avec la réception de deux simulateurs, en prélude de l’arrivée des premiers Light Tail Vehicles, Urbos 100, vers la mi-juillet. Selon nos informations, ces appareils sont arrivés à Maurice en pièces détachées et ont été expédiés dans le store de Larsen and Toubro à Barkly. On laisse entendre que le montage de ces engins, en provenance d’Espagne, devrait débuter la semaine prochaine par les techniciens de Larsen and Toubro. Ils seront par la suite transférés vers le centre de contrôle aménagé à Richelieu, où les séances de formation auront lieu. D’ailleurs, les “first hand training” seront conduits par les constructeurs indiens.

Selon les informations recueillies, l’exercice de recrutement des Train Captains initié par Metro Express Ltd est en passe d’être bouclé avec un premier “batch” de 26 sélectionnés. Aux dernières nouvelles, on indique qu’il n’y a plus que les tests médicaux à réaliser sur ceux qui devraient manier les métros Urbos 100.

Par ailleurs, une nouvelle équipe de plus de 2 000 ouvriers étrangers est attendue à la fin du mois pour accélérer les travaux dans cette phase terminale entre Port-Louis et Rose-Hill. Mais au niveau des responsables du dossier du dossier métro, on explique que ces recrutements « ne sont pas des plans d’urgence » car ils étaient prévus. « C’est maintenant que Rites aurait besoin de cette équipe. On ne pouvait faire venir ces travailleurs à Maurice pour ne rien faire pendant tout ce temps », laisse entendre une source auprès de MEL. Ces employés indiens, pour qui les procédures ont été enclenchées au ministère du Travail, devraient apporter leur expertise dans les travaux concluant la pose des rails.

En ce qui concerne les travaux sur le terrain, Metro Express Ltd indique que cette phase initiale entre Rose-Hill et Port-Louis est achevée à presque 73% avec l’installation de “girders” bouclée à 60% et de “pilings” à 90%. Toutefois, la pose des rails est complétée à 55%, selon les dernières indications.

Par ailleurs, les travaux dans les zones compliquées en raison des problèmes administratifs, notamment à Barkly, ont connu des développements avec la poursuite des opérations dans cette région. À Beau-Bassin, les travaux d’excavations vont aussi bon train selon les responsables. Pour rappel, plus de 90% des travaux d’infrastructures et de construction ont été terminés à Vandermeersch, soit l’installation de pilotis et la pose des bases.