Le Cloud Computing, la technologie mobile et les réseaux sociaux sont les trois sujets qui ont été présentés aux membres de l’Institute of Chartered Accountants in England & Wales (ICAEW) lors d’une présentation sur le thème « Le Cloud Computing et au-delà : ce que les tendances globales en informatique représentent pour les entreprises ». Cet événement, organisé par l’ICAEW le jeudi 31 octobre, en collaboration avec le Mauritius Institute of Professional Accountants (MIPA), et selon l’initiative de la Society of Chartered Accountants Mauritius (SOCAM), a vu comme principal intervenante Kirstin Gillon, experte en informatique au siège de l’ICAEW à Londres.
Environ une centaine de membres de l’ICAEW et du MIPA ont assisté à cette présentation dont l’objectif principal était d’apporter un soutien aux membres afin qu’ils puissent utiliser l’informatique le plus efficacement possible dans différentes sphères des affaires, selon leurs besoins et défis, tout en les avertissant quant aux importantes mesures de sécurité et de contrôle.
La présentation de Kirstin Gillon était axée sur les perspectives économiques pour les chefs d’entreprise s’agissant du Cloud Computing, de la technologie mobile, des réseaux sociaux et de l’analyse de masses importantes de données.
Les trois caractéristiques principales du Cloud Computing, selon Kirstin Gillon, sont l’achat de composantes informatiques comme un service au lieu d’un actif, l’accès aux services du Cloud dès qu’une connexion internet est disponible et le regroupement des ressources, ce qui permet le partage des ressources informatiques avec différentes personnes à travers des organisations. Parmi les bénéfices, figurent une réduction de l’investissement en capital en informatique, des économies d’échelle et une flexibilité accrue. Selon Kirstin Gillon, « c’est une façon différente d’acheter et de percevoir l’informatique ». Toutefois, comme plusieurs types de Cloud existent, les entreprises doivent considérer la meilleure option pour elles et s’assurer qu’elles comprennent les bénéfices et risques liés.
S’agissant de la technologie mobile — téléphones et tablettes — et de son adoption massive durant les dix dernières années. La tendance au Royaume-Uni, a fait état Kirstin Gillon, est le concept « Bring Your Own Device (BYOD) » qui implique que chaque employé utilise son propre téléphone, ordinateur et tablette pour accéder aux systèmes de la compagnie ; ce qui peut réduire les coûts en informatique. Ce concept peut contribuer à rendre les employés plus motivés et joyeux mais en même temps, une bonne gestion des mesures de sécurité, incluant le risque de fuite de données et de perte de contrôle, s’impose.
Une autre tendance liée aux consommateurs et qui donne lieu à des débats est que les entreprises doivent se situer au niveau des réseaux sociaux. Plusieurs plateformes existent et chacune a son utilité et sa portée, que ce soit pour le partage de contenu, pour une communication approfondie avec les clients ou pour obtenir des feedback. De plus en plus, la tendance au niveau des organisations est de se concentrer sur le consommateur. De ce fait, les entreprises sont en quête d’opportunités pour de la publicité ou une activation de la marque gratuite. Kirstin Gillon recommande une approche réfléchie pour les réseaux sociaux. Une utilisation efficace a un effet positif, comme dans le cas d’une banque dont les ATM affichent des problèmes techniques, des messages sur Twitter peuvent aider à gérer les plaintes et apporter des renseignements nécessaires. Par contre, l’utilisation des plateformes sociales en ligne peut être un désastre en termes de relation publique comme dans le récent cas où les directeurs de la compagnie British Gas, au Royaume-Uni, se sont retrouvés à gérer une crise sur Twitter quand ils ont organisé une session pour répondre aux questions suite à une augmentation de prix.