Le député du MMM, Reza Uteem, a qualifié hier le Budget 2013 de « budget rempli de contradictions ». « Il se veut social mais ce sont les consommateurs qui financeront en grande partie les dépenses. »
Le député mauve s’est appuyé sur « toute la presse confondue » pour soutenir son argument selon lequel ce dernier exercice budgétaire n’a pas convaincu. « Même le plus conservateur, Mauritius Times, a titré “Budget 2013 : thinking small”. L’express de “Budget sans grande ambition” et L’express dimanche : “Pourquoi Xavier-Luc Duval déçoit-il tant”. » Selon Reza Uteem, le ministre « doit son portefeuille de VPM à ses quatre élus. Il sait qu’il peut faire chuter ce gouvernement à n’importe quel moment ».
Commentant les Rs 144 d’augmentation prévues dans ce budget aux retraités, Reza Uteem devait observer que « cela ne fait même pas Rs 4 par jour. Ils ne peuvent même pas s’acheter une paire de dholl purri avec cela. Et, je suis choqué que Nita Deerpalsing défende la décision de ne pas augmenter cette pension ». Le député mauve a par ailleurs regretté « les attaques personnelles envers Kee Chong Lee Kwong Wing » par Nita Deerpalsing.
Par ailleurs, Reza Uteem a rappelé que dans les années 70 et au seuil des années 80, il y a eu beaucoup de Mauriciens qui ont émigré. Toutefois, en 1982, avec le gouvernement MMM/PSM, « le braindrain était contenu. Le pays était devenu florissant ». Et, selon lui, si la fameuse phrase « Solange amenn mo diary » faisait référence aux maçons qui étaient très demandés et devaient consulter leur diary, « aujourd’hui, Solange n’a même pas les moyens de s’acheter un diary ».
Le député de la circonscription N° 2 (Port-Louis Centre/Port-Louis Sud) a par ailleurs cité la récente étude dirigée par Brigitte Masson indiquant que 84 % des Mauriciens considèrent qu’ils seraient bien mieux ailleurs. « Ce n’est pas le MMM/MSM qui le dit. Ce sont des faits. » Reza Uteem s’est dit d’avis que « la principale politique de ce gouvernement est d’encourager les gens à émigrer ». Il a critiqué l’annonce sur Facebook « avec la photo du ministre du Travail disant que si quiconque est intéressé à trouver un emploi au Canada, de cliquer sur “Like”. Pour décrocher un emploi aujourd’hui, il faut aimer le ministre ! ». Et d’ajouter : « Est-ce cette île Maurice que nous voulions après l’Indépendance ? Nous voulions être le Singapour de l’Afrique et nous devenons plutôt les Philipinnes de l’Afrique ! Nous voulions être le lion d’Afrique et ce gouvernement fait de nous l’oiseau migrateur d’Afrique ! »
Le député mauve s’est demandé pourquoi « nous avons besoin d’hommes de loi étrangers pour nous conseiller en matière de migration ? Pourquoi un tel complexe d’infériorité ? ». Selon lui, « bientôt, nous n’aurons plus de mécaniciens ni d’infirmiers dans ce pays. Ils vont tous émigrer ».
M. Uteem est aussi intervenu sur les terres agricoles et a déploré que l’on veuille les convertir en parcours de golf, sachant dit-il, « combien d’eau ces parcours nécessitent. Is it how we are going to make ethanol to replace fuel ? We need cane to get bagasse. To get cane we need to plant it ».
Le député s’est dit contre l’introduction des casinos dans les centres commerciaux. Ce serait, à son avis, « apporter les maisons de jeux aux jeunes qui fréquentent beaucoup les centres commerciaux ».
S’il s’est dit en faveur des repas chauds distribués quotidiennement aux scolaires, ayant lui-même plaidé en ce sens lors du précédent budget, Reza Uteem a regretté que cela ne vienne s’appliquer qu’aux écoles ZEP. « À Tranquebar, la plupart des enfants issus de milieux modestes ne sont pas admis dans des écoles ZEP mais dans des star schools. Et, ils ne vont pas avoir droit à ces repas chauds. Quelle discrimination ! J’espère qu’un des parents se rendra à la Equal Opportunities Commission pour déposer plainte. Tous les enfants sont pareils. Les coffres sont remplis. Ce gouvernement a les moyens de distribuer des repas à tous les enfants. »