C’est le député du MMM Kee Chong Li Kwong Wing qui a ouvert les débats budgétaires, mardi après-midi, au Parlement, en se concentrant sur « les faiblesses » du budget présenté par le ministre des Finances vendredi dernier. Sur un ton humoristique, il a débuté son intervention en parlant de son ami qui a été “knocked down” par la hausse des prix « mais qui a quand même pu se relever grâce à des béquilles sur lesquelles il n’y a pas de taxe ».
Débutant par la croissance économique, le député du MMM a comparé celle de Maurice aux pays de la SADC. « Alors que Maurice affiche 3,2 %, les pays de la SADC prévoient une croissance de 4,2 % et la moyenne des pays du COMESA est de 6,1 % », a-t-il déclaré. « La croissance économique du pays sous le présent gouvernement est faible », a-t-il ajouté, avant de comparer les taux qui ont prévalu sous le gouvernement MSM/MMM de 2000 à 2005. Selon lui, elle était de plus de 10 % en 2000, 4,6 % en 2001, 1,6 % en 2002 et 6,3 % en 2003 alors que Paul Bérenger était le ministre des Finances, de 4,3 % en 2004 et de 2,7 % en 2005 alors que ce poste était occupé par Pravind Jugnauth. « La moyenne était de 3,5 % alors que celle de Xavier-Luc Duval est de 3,3 %. Donc, qui est le meilleur ministre des Finances », s’est-il interrogé. « Le budget 2013 était censé réussir une bonne croissance mais nous voyons que le spectre du chômage est toujours là. Celui de 2014 ne parle pas du chômage qui est en hausse ».
Au chapitre de l’investissement extérieur total, le député a dit qu’il a chuté de 23 % à 21,3 %, avec l’investissement privé passant de 17,5 % à 16,1 % en 2013. Il a, à ce stade, parlé du Business Confidence Index de la Chambre de commerce d’industrie (MCCI) qui est tombé de 100 points, il y a quatre ans, à 8,5 pts. Le taux le plus bas, selon lui, dans l’histoire de la MCCI. Il en est de même pour le Consumer Confidence Index de TNS Analysis en date de septembre 2013 qui a chuté à 65,4 pts. « L’économie va donc plus mal. Le budget n’a rien fait de bon malgré la centaine de mesures annoncées. » Citant des syndicalistes, M. Li Kwong Wing a déclaré que le coût du « panier ration » a augmenté de Rs 8 000 en janvier à Rs 8 750 en septembre dernier. Selon le député, citant des statistiques officielles, dont le household budget survey, beaucoup de travailleurs vivent déjà en dessous du seuil de pauvreté.
Parlant de la criminalité dans le pays, le député a soutenu que les familles mauriciennes vivent dans l’insécurité et leurs maisons sont entourées de murs, de fils barbelés, d’un système antivol et de CCTV. « Nous devons faire face à une telle situation à cause de la pauvreté ».
M. Li Kwong Wing s’est aussi attardé sur le déficit budgétaire qui, dit-il, est de 5,1 %. « C’est une question très sérieuse, selon le Fonds monétaire international. Cela n’augure rien de bon pour la gestion des finances publiques ». Pour lui, le gouvernement n’a aucune imagination, « il ne fait que taxer les produits alcoolisés et les cigarettes, year in and year out. » Ce budget, dit-il, n’est qu’une “shopping list” qui contient beaucoup de mesures dont certaines sont vieilles, sans aucune approche holistique et sans alternatives. Le député du MMM a aussi parlé du renouvellement de la flotte d’autobus, de l’aviation, de l’économie océanique, de Maurice île Durable et du secteur de l’eau. Sous ce dernier sujet, il a déploré qu’aucun réservoir n’ait été construit par le gouvernement. Il a cité le cas d’Israël, 11 fois plus grand que Maurice, avec six fois plus d’habitants et quatre fois moins de pluies mais qui réalise quand même des progrès énormes. « Li pran dilo palestinien, to pa kone ? » lui a répondu le Deputy Prime Minister Rashid Beebeejaun.