« La ministre donne l’impression que tout va bien ! Elle est tellement dépassée par les événements comme les problèmes des enfants, les cas de violence qu’elle néglige les questions relatives à la femme », a soutenu Maya Hanoomanjee hier à l’Assemblée nationale. Selon la députée de Savanne/Rivière-Noire, Mireille Martin manque de vision en vue d’assurer son mandat. Ce à quoi
le ministre de la Santé Lormus Bundhoo a répondu : « A coz li ena visyon ki li ar nou. Kan li ti ar zot (NdlR : le MSM), li ti aveg ! »
Poursuivant son intervention, Maya Hanoomanjee a déclaré : « Je suppose que la ministre ne possède pas les advocacy skills nécessaires pour se battre pour son ministère. Ou elle pense peut-être avoir rejoint le ministère de l’Égalité des genres pour voyager et assister à des conférences et séminaires ? Elle aurait dû maîtriser les implications de chaque projet et ensuite faire pression pour obtenir des fonds supplémentaires pour la mise en oeuvre des projets innovants. » Elle reproche ainsi à Mireille Martin un manque de dialogue avec les associations féminines et d’idées innovatrices.
La députée a par ailleurs qualifié le Budget 2013 du ministre des Finances Xavier-Luc Duval de « fade et sans imagination ». Pour elle, l’exercice budgétaire de vendredi dernier reprend les items présentés en 2011. S’agissant de l’agriculture, Maya Hanoomanjee s’est dit inquiète de l’avenir des petits planteurs, en particulier ceux évoluant dans l’industrie sucrière. Concernant le volet santé, elle n’a pas manqué d’exprimer sa déception, soulignant que la seule mesure budgétaire mis en avant par Xavier-Luc Duval concerne l’augmentation du prix des boissons gazeuses. Selon elle, il faudrait
intensifier les campagnes d’information sur le diabète en ayant recours à un langage compris de tous.
Maya Hanoomanjee propose par exemple d’indiquer le nombre de cuillères de sucre contenu dans un verre sur les étiquettes en vue d’aider à réduire la consommation des boissons gazeuses. Elle recommande également l’introduction de subsides sur la farine de blé. Les diabétiques traités à l’hôpital, déplore-t-elle, ne bénéficient pas des services d’un podologue et d’un diabétologue. Elle a aussi souligné le manque de confort pour les personnes souffrant de cancer à l’hôpital Victoria, Candos. Ces patients, ajoute-t-elle, attendent également sous la varangue dans le froid avant de subir leur chimiothérapie. Elle est d’avis qu’il faut décentraliser les services d’urologie, de cardiologie, de chimiothérapie et de radiothérapie afin de résoudre le problème de manque de lits à l’hôpital Victoria.
Maya Hanoomanjee soutient aussi que la circonscription N°14 est la plus négligée du pays. Les habitants de Bassin, dit-elle, sont depuis plusieurs années dans l’attente d’un terrain de football et d’un bureau de poste. Elle demande que le centre de santé Yves Cantin soit décrété hôpital régional car les habitants doivent parcourir une longue distance pour recevoir un traitement à l’hôpital de Souillac ou de Candos.