Deux semaines après la présentation du budget 2014, celui-ci suscite encore un feel-good factor, a déclaré le Deputy Prime Minister, Rashid Beebeejaun. Il intervenait hier au Parlement dans le cadre des débats budgétaires.
Le DPM a d’abord choisi d’axer son discours sur la chose politique en tirant à boulets rouges sur le Remake, qu’il estime « manquer de vision ». « They have ears to hear but they do not listen. They do not know the art of listening », a-t-il déclaré.
Commentant le geste de boycott des parlementaires de l’opposition du MMM et du MSM, le DPM a affirmé : « The leader of opposition was given the opportunity to speak after me today, but he didn’t take it up… so childlish… They could have make their point, but they chose to make it their traditional way ; walk-out ! » Rashid Beebeejaun devait tourner en dérision, à plus d’une reprise, le fait qu’il s’adressait à des bancs vides en l’absence des membres de l’opposition qui ont opté pour un walk-out.
Réagissant à certaines critiques concernant les « transfuges » Mireille Martin, Pratibah Bholah et Jim Seetaram, le DPM a défendu ces derniers bec et ongles en affirmant que le gouvernement et les principaux concernés ont recherché l’avis des votants avant qu’ils ne soient invités à cross the floor. Le DPM devait aussi faire l’éloge du Premier ministre Navin Ramgoolam, qui, dit-t-il, ne cède pas au chantage, et que le MMM « a fait l’erreur de sous-estimer ».
Par ailleurs, Rashid Beebeejaun a trouvé que les réactions après la présentation du budget ont été positives. « 15 jours après, le budget suscite toujours un feel-good factor », a-t-il déclaré. Pour lui, il s’agit d’un budget tourné vers l’avenir, innovant, stable, versatile qui ambitionne de générer la croissance et de créer une société moderne et caring. Dans l’ensemble, il dira que le budget a été un exercice effectué pour soutenir les secteurs traditionnels et pour créer de nouveaux piliers, notamment la green economy, l’économie bleue, entre autres. La création du Africa Fund permettra également au pays de démontrer ses capacités et d’être une porte d’entrée pour l’Afrique, estime le DPM.
Rashid Beebeejaun a par la suite accentué son discours sur les deux secteurs qui le concernent en tant que ministre de l’Énergie et des Services publics, à savoir l’eau et l’énergie. S’agissant de l’eau, une des préoccupations nationales, Rashid Beebeejaun soutient que le rainfall patern devient de plus en plus incertain, évoquant la grande sécheresse de 1999 et la situation en 2011 où le plus grand réservoir de l’île, Mare-aux-Vacoas, était à son plus bas niveau (23 %). Depuis la mise sur pied de six « emergency cells » régionales par la Central Water Authority (CWA), le nombre de doléances ont diminué, a indiqué le ministre. Ces cellules ont été aménagées afin de mieux répondre aux attentes et besoins des abonnés et traiter les doléances. Ces unités interviennent après 16 h, durant les week-ends et jours fériés. Le nombre le plus élevé de doléances, a souligné le DPM, est noté à Beau-Bassin/Rose-Hill. Rashid Beebeejaun a par ailleurs sévèrement dénoncé les actes de vandalisme sur les matériels de la CWA, ce qui perturbe grandement la distribution d’eau. « C’est inacceptable de sectionner des tuyaux », a lancé le ministre.
Réforme
Concernant la réforme du secteur de l’eau, Rashid Beebeejaun a annoncé que le projet de loi sur la fusion de la Central Water Authority (CWA), la Wastewater Management Authority (WMA) et l’Irrigation Authority (IA), sera présenté sous peu au Parlement. Un projet sera également initié pour étendre le programme de remplacement des tuyaux de la CWA en 2014 et des projets pour connecter les réservoirs. Le gouvernement projette ainsi de dévier l’eau de Midlands à Piton du Milieu. Un nouveau système de filtre sera installé à Pailles et assurera la distribution d’eau dans le centre de la capitale et ses faubourgs.
Au sujet de l’épineux problème du taux de non-revenue water qui est la différence entre le volume d’eau produit et distribué à travers le réseau de la CWA et le volume effectivement vendu aux consommateurs, Rashid Beebeejaun a soutenu que des consultants singapouriens sont actuellement en train de compléter un survey de la fourniture d’eau dans la région de Mare-aux-Vacoas, une région très déficiente en pluies. Pour résoudre le problème de non-revenue water, il faudra aussi miser sur des compteurs de meilleure qualité et le remplacement systématique des vieux tuyaux défectueux, a accentué Rashid Beebeejaun.
D’autre part, le Bagatelle Dam qui devrait être achevé en décembre 2014, sera prêt en décembre 2016. Avec les changements qui sont intervenus dans le design, le coût final du projet a été revu à Rs 5,4 milliards.