« Le Parti travailliste nous a laissés dans une anarchie où le secteur privé a réalisé ce qu’il voulait avec les travailleurs », a laissé entendre le Premier ministre adjoint et ministre de l’Énergie, Ivan Collendavelloo, lors de son intervention sur le Workers Rights Bill et l’Employment Relations (Amendment) Bill. Selon lui, ce parti est l’accusé principal de ce qui avait été commis de 2005 à 2008 envers les travailleurs et il a pointé du doigt le PTr pour « le mal infligé à la population mauricienne ».

Face à cet état de choses, Ivan Collendavelloo a félicité le gouvernement d’apporter des amendements aux lois pour consolider les droits des travailleurs et améliorer leurs conditions de travail. « C’est l’apothéose d’un vaste programme du gouvernement », a-t-il dit. Et de rappeler que le ML a refusé « d’être l’esclave du PTr en 2014 ».

S’il a été très critique envers le PTr, Ivan Collendavelloo a été toutefois moins virulent contre le PMSD qui, a-t-il dit, a aussi contribué à l’ébauche de ces projets de lois lorsque ce parti « était en alliance avec le MSM et le ML ». Alors que son parti est seul avec le MSM, il a qualifié ces dernières années passées ensemble comme des « années de gloire », compte tenu de tout ce qui a été accompli dans le pays.

Grâce aux nouvelles lois apportées, le Premier ministre adjoint est d’avis que la République de Maurice sera « plus prospère et compétitive ». Refusant l’argument du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, que le PIB par tête d’habitant est de USD 100 000 à Singapour, il a avancé que « Maurice est à 97% de devenir une économie à revenu élevé, selon la Banque mondiale, contre 84% en 2017 ».

Pour lui, le gouvernement a pu éliminer la pauvreté. Critiquant l’attitude du jeune Adrien Duval et le comparant aux jeunes qui avaient participé au National Youth Parliament, il estime que ce dernier doit laisser le soin aux vieux parlementaires « d’employer un langage qui n’est pas approprié pour un jeune député ».