Le Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, qui intervenait hier dans le cadre des débats sur le discours-programme, a fait une forte sortie contre le projet de CT Power « qui pue la corruption » et a réclamé l’institution d’une commission d’enquête sur toute l’affaire.
Intervenant après le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, le député MMM s’est étonné que ce dernier, qu’il a qualifié de « Monsieur Colombo », n’ait aucunement fait mention de ce dossier brûlant. Rajesh Bhagwan a rappelé que le ministre avait été l’avocat des habitants de la région d’Albion qui se sont élevés contre ce projet et a fait une sortie en règle contre certains responsables d’organisations socioculturelles, dont Somduth Dulthummun qui n’a cessé de faire du lobbying en faveur de ce projet. Il a de ce fait exhorté le gouvernement à ne pas aller de l’avant avec ce projet.
L’intervention de Rajesh Bhagwan, qui avait adopté un ton des plus politique, a été émaillée d’altercations entre lui et les ministres Étienne Sinatambou et Anil Gayan, et le PPS Thierry Henry. Rappelant au début de son discours qu’il avait servi continuellement comme parlementaire durant les 32 dernières années, le député MMM s’est classé dans le groupe de vétérans de l’Assemblée nationale, au même titre que Sir Anerood Jugnauth, Paul Bérenger et Alan Ganoo, tout en étant resté loyal à son parti et au pays. Il s’est considéré comme un témoin privilégié de l’histoire parlementaire contemporaine. « Aujourd’hui, certains leaders d’opinion veulent réécrire l’Histoire, but gold never rusts ».
Le député du N° 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière) a souhaité une révision du rôle des comités parlementaires, notamment le Public Accounts Committee (PAC) qui devrait être investi de plus de pouvoirs, mais a estimé toutefois que le comité parlementaire sur l’ICAC n’a plus sa raison d’être puisqu’il n’aurait été jusqu’ici qu’un « rubber stamp », évoquant même un éventuel retrait du MMM de ce comité. Rajesh Bhagwan a souhaité que les parlementaires se rendant en mission officielle à l’étranger produisent obligatoirement un rapport sur leurs retombées et a exprimé son impatience quant à la retransmission en direct des travaux parlementaires, comme c’est le cas en France et en Angleterre.
Le député du MMM a d’autre part constaté une baisse de niveau des parlementaires et a souhaité l’introduction d’un code d’éthique. Il n’a pas manqué d’égratigner le PMSD qui, a-t-il rappelé, faisait partie du précédent gouvernement jusqu’à tout récemment. Ce qui provoqué une prise de bec avec Thierry Henry, du PMSD. Rajesh Bhagwan a également préconisé l’introduction d’une loi anti-transfuge et s’est réjoui qu’Ivan Collendavelloo, leader du ML, ait affirmé que son parti n’accepterait aucun transfuge. Il a également souhaité un « nettoyage de la MBC », demandant à Pravind Jugnauth de s’assurer que de vrais changements soient introduits et que la MBC ne serve pas « le même produit avec un emballage différent ».