Le carême chrétien a démarré mercredi dernier, jour de l’imposition des cendres. Devant s’étendre sur 40 jours en excluant les week-ends, cette période de jeûne culminera avec la célébration de la fête de Pâques, la plus importante fête du calendrier liturgique. Pâques, qui célèbre la résurrection de Jésus-Christ trois jours après sa mort par crucifixion, sera fêtée cette année le dimanche 20 avril.
Ils étaient nombreux les fidèles catholiques à se rendre à l’église dans les différentes paroisses le Mercredi des Cendres. Tout au long de ces 40 jours de carême, les baptisés se montreront un peu plus assidus au culte et assisteront, notamment, plus nombreux aux messes dominicales. Outre le jeûne et la prière, l’aumône tient aussi une place importante dans cette invitation faite aux fidèles durant le carême chrétien à «changer de coeur». Toutefois, en conformité à la célèbre exhortation de Jésus à ses disciples, tout doit se faire dans la plus grande discrétion — «Ton père voit ce que tu fais en secret ; il te le revaudra».
Au sein du diocèse de Port-Louis, le carême 2014 coïncide avec le démarrage de vastes consultations initiales dans le cadre du Projet Kleopas consistant à évaluer la manière dont l’Église catholique est présente à la société mauricienne aux prises avec les défis contemporains. L’objectif ultime de ce projet est d’envisager les moyens susceptibles de permettre à l’Église catholique à Maurice d’imaginer les moyens les plus justes à servir, aujourd’hui, la société en y témoignant de l’Évangile dans le but de voir l’émergence d’une société plus fraternelle et plus solidaire.
Étalé sur trois ans — 2014 à 2016 —, cet ambitieux projet de discernement du diocèse de Port-Louis mettra dans le coup les fidèles catholiques au niveau de la famille, en paroisse ainsi qu’à l’école. L’Église à Maurice prend, ainsi, le pari de reformuler ses priorités dans le but de mieux servir la société mauricienne dans son ensemble. En vue de donner matière à réflexion, particulièrement aux quelque 20 000 catholiques qui seront directement impliqués par le projet, l’évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat, a, cette année, consacré sa Lettre pastorale de Carêmeà une méditation autour de la rencontre de Jésus ressuscité avec les deux pèlerins désemparés d’Emmaüs dont Kleopas.