C’est désormais un fait, après la victoire de Love Stuck dimanche dernier dans la Coupe d’Or, l’écurie Paul Foo Kune sera sacrée championne 2014. Il ne fait pas l’ombre d’un doute aujourd’hui que cette consécration fait beaucoup plaisir au président du Mauritius Turf Club. Gilbert Merven est arrivé à sortir de sa tour d’Ivoire dimanche à la vitesse grand V pour le paddock après la victoire de Love Struck dans la « AfrAsia Duke of York Cup » pour serrer la main non seulement à Paul Foo Kune, mais à toute son équipe. Aussi bien qu’à l’entraîneur Budheswar Gujadhur, dont l’appel contre la révocation de sa licence dans l’affaire Gemmayze Street n’a toujours pas été entendu par le…MTC. Toutefois pour le grand public, ce résultat était prévisible dans la mesure où l’écurie Foo Kune ne dispose pas seulement d’un effectif solide, mais elle est aussi bien encadrée, bénéficiant de tout le support voulu de la part de certains au Mauritius Turf Club.
Loin de nous l’idée de jouer aux troubles fêtes ou encore agir comme un cheveu sur la soupe, pour ceux qui ont la mémoire courte, nous tenons à rappeler les points suivants :
?1: La prise de bec entre l’ex-jockey de l’écurie Paul Foo Kune, Derreck David et Cédric Ségeon, jockey de l’écurie Patrick Merven.
?2: La course suicide de Vijayanand Bundhoo sur Man of His Words qui sur les instructions du même et très controversé et controversable Derreck David avait tout fait pour garder Sweep Forward (Noel Callow) à l’extérieur. Ce qui avait facilité la victoire de Ryder Cup. Lors de l’enquête, l’Australien avait qualifié le Sud Africain comme étant le MC.
?3: Les échanges peu sportifs entre Paul Foo Kune et Noel Callow à l’issue de cette même course
?4: La colère de Paul Foo Kune qui s’était précipité dans le jockeys’ room pour s’en prendre à Cédric Ségéon qu’il croyait responsable d’une de ses défaites,?5: La tactique inacceptable de Gemmayze Street, monté par Fausto Durso aux dépens d’un super favori, Albert Mooney.
?Si Vijayanand Bundhoo, Fausto Durso et l’entraîneur Budheswar Gujadhur ont été sanctionnés, les autres incidents sont restés sans la moindre décision et il est bon de rappeler et de préciser qu’à cette époque, c’était Ian Paterson qui siégeait en tant que président du panel des commissaires des courses. Toutefois, suite à ces incidents répétés, le Mauritius Turf Club avait été contraint d’émettre un communiqué pour calmer la colère des turfistes, qui avaient commencé à huer non seulement Paul Foo Kune, mais également son entraîneur, Budheswar Gujadhur. La tension au Champ de Mars était devenue si palpable dans le rond de présentation que le président, Gilbert Merven n’osait plus s’afficher ouvertement avec ses «amis», restant très discret dans sa loge.
Les Anglais au Champ de Mars
?Toutes ces frasques ne sont pas passées inaperçues à l’hôtel du gouvernement et ce qui devait arriver arriva. Le Premier ministre, le Dr Navin Ramgoolam, devait prendre le taureau par les cornes pour annoncer l’institution d’une Commission d’enquête sur l’industrie des courses et dont certains ‘terms of references’ ciblent directement certains officiels et dirigeants du Mauritius Turf Club et non des moindres. Du reste ,les Anglais étaient vendredi au Champ de Mars pour commencer les premiers préceptes de leur enquête en attendant l’audition des témoins.
?Si cette Commission d’enquête a été instituée, c’est nul doute à cause de Gilbert Merven. Sa politique de petits copains et sa façon de procéder ont fini par dévaloriser le sport hippique qui, il faut bien l’avouer n’a plus la cote d’amour et la confiance du gouvernement et des turfistes. Il suffit de regarder l’assistance du Champ de Mars et les chiffres d’affaires des bookmakers et des deux totes – qui sont à la baisse – pour s’en rendre compte. La situation est telle que le MTC présentera selon toute probabilité, un bilan déficitaire pour la saison 2014.
Outre le Dr Navin Ramgoolam, Paul Berenger également n’a pas mâché ses mots à l’égard du MTC et de son président Gilbert Merven. Qui ne se souvient pas de ces propos tenus à la Plaine Verte et qui sont clairs comme l’eau de roche: « si sa bougre ki dirige Turf Club la … Merven…si li ti ena un peu dignité, li démissionné li allé ». Jamais le MTC ni aucun de ses présidents n’ont été attaqués si frontalement et si brutalement par un dirigeant politique sur une estrade politique en 200 ans histoire de ce club.
Si ceci n’est pas une honte, cela y ressemble étrangement! Et le Premier ministre est revenu à la charge lors du meeting, tenu à Quatre Bornes le 12 octobre en disant: « mone amene trois Rottweilers pour enquêter lors lé course. Pas pou ena camarade, sa kine fané, pou bizin payé ».
A qui faisait-il référence ? Suivez mon regard et vous saurez qui avait menti pour donner au Conseil d’Administrateurs du MTC une écurie au tandem Vicky Veeramootoo-Randhir Pertaub, un tandem qui aujourd’hui, n’existe plus. Preuve que Gilbert Merven et ses collègues administrateurs avaient pris la mauvaise décision. D’autant plus qu’aujourd’hui plane un lourd soupçon de prête-nom sur la longue liste des chevaux de Vicky Veeramootoo qui étrangement a trouvé une place de choix au sein de l’écurie Allet.
PFK reste en place en 2015
?Venons maintenant à la nouvelle qui a fait la une des magazines spécialisés cette semaine, la déclaration de Paul Foo Kune, disant qu’il sera bel et bien présent lors de la saison 2015. Une déclaration a surpris plus d’un et le moins qu’on puisse dire c’est que Paul Foo Kune a administré ni plus ni moins qu’un camouflet au MTC. Alors qu’il lui avait été recommandé de ne prendre aucun engagement pour la saison 2015, Paul Foo Kune vient dire haut et fort que jamais cette décision ne lui a été communiquée officiellement. Foutaise!
N’oublions pas qu’il avait été convoqué par le Conseil d’Administrateurs – sans Gilbert Merven, qui était absent du pays – et que cette rencontre avait fait l’objet d’une couverture médiatique sans précédent Tout le monde en parlait, même Paul Foo Kune était à cette période dans ses petits souliers d’autant que tous les jockeys avaient refusé de monter pour lui suite à un des nombreux forfaits de Derreck David.
La lettre de PFK au MTC
Paul Foo Kune a-t-il voulu mettre la charrue devant les boeufs ou sait-il déjà la réponse à la lettre qu’il vient d’envoyer au MTC pour lui dire qu’à la suite de sa victoire dans la Coupe d’Or et son sacre, il a pris la décision de continuer son aventure ?
Primo, il faut dire que le MTC avait décidé d’abolir le poste de « stable manager » et que jusqu’aujourd’hui, il a été dans l’incapacité de l’appliquer, justement pour accommoder Paul Foo Kune.
Secundo, comment ce dernier a-t-il pu annoncer une telle décision sans avoir rencontré le Conseil d’Administration du MTC? Il n’y a qu’une seule et unique raison à cette question. C’est qu’il se sent au-dessus de tout. Il se sent puissant et il l’a fait comprendre à qui de droit, « C’est moi qui décide et non le MTC et encore moins Gilbert Merven ».
Ramifications incestueuses
?Gageons que les membres de la Commission d’Enquête suivent la situation de très près. De toute façon, ils sont au courant de pas mal de choses, car dit-on, les lettres et les dénonciations pleuvent dans leur secrétariat. C’est vraiment dommage que les travaux de cette Commission se tiendront à huis clos. Au cas contraire, les turfistes auraient appris bien des choses, notamment ces ramifications incestueuses qui existent au Champ de Mars et ces vilaines tractations qui se font à la rue Madame, comme cette conversation enregistrée et diffusée à la radio par Guiseppe Parisi. Ou encore cette honteuse réunion qui avait pour but de décider d’une stratégie pour faire disparaitre Turf Magazine au profit d’un magazine nouvellement sur le marché.
?Il ne faut monter sur la montagne des Signaux pour comprendre que les trois plus gros problèmes du MTC actuellement sont:
?1: Son président Gilbert Merven, celui qui contre toute ordre éthique a arbitré une fête ou jockeys, propriétaires et bookmakers étaient présents dans son domaine à Chamarel en 2012. Passez à la loupe ses sponsors et les membres qu’il a pris depuis qu’il a été élu et vous verrez qu’ils sont nombreux ceux qui ne sont pas bien vus dans le monde des affaires ou qui ont été arrêtés et traduits en justice. C’est ce même Gilbert Merven qui n’a pas voulu de Daniel Nairac comme Administrateur du MTC, qu’il a objecté à la nomination de Philippe Henry comme Commissaire des Courses et qu’il a constamment mené bataille contre tous ceux qui ne partagent pas ses opinions. Ce n’est pas l’ancien président Gavin Glover et les anciens commissaires Armand Maudave et Mukesh Balgobin qui nous diront le contraire. Sa politique de chasse aux sorcières est connue de tous, mais certains ont pu lui résister dont Benoit Halbwachs, Stéphane de Chalain, Shan Ip, Yahia Nazroo et le Dr Abdullah Atchia. D’autres ont eu moins de chances à l’instar des Balgobin, Kareena et Krishna.
?2: Son Director of Racing, Ian Paterson, un fêtard qui ne rate jamais une occasion pour s’afficher dans les fêtes, les dîners et les anniversaires en compagnie des jockeys et des propriétaires de chevaux. Utilisant son position, il a en plusieurs occasions épargné certains jockeys. Dans le cas de Fausto Durso, les Administrateurs ont dû le questionner pour savoir quelle était la véritable suspension donnée à Fausto Durso. Ils étaient sidérés d’apprendre que Fausto Durso pouvait monter tous les jours de la semaine, excepté les samedis
3: Paul Foo Kune, telle une pieuvre,  a les pattes partout, à l’intérieur comme à l’extérieur du Champ de Mars. Il est à la fois propriétaire, stable manager, bookmaker, opérateur de paris et joueur. Tantôt ,il vend, tantôt il achète, dépendant des informations qu’il reçoit en primeur eu égard à sa position. N’oublions pas qu’il est omniprésent dans le rond de présentation. Il a également l’opportunité et le privilège de parler aux jockeys dont quelques-uns ont été ses employés.
Il est aussi un des partenaires privilégiés du MTC et il sponsorise non seulement la Journée de la Duchesse, mais également le Week End International. Il est partout et ses virées nocturnes sont connues des autorités policières, qui dit-on attendent les débuts des travaux de la Commission d’Enquête pour en parler. Sans oublier les nombreux jockeys suspendus sous ses couleurs dont Benedict Woodworth, Dinesh Sooful, Vijayanand Bundhoo , Robbie Burke et Fausto Durso dont certains ont facilité le départ en catimini de Maurice.
Ceux qui croient que le sport hippique est promis à un bel avenir avec le trio Merven-Paterson-Foo Kune se trompent grossièrement. D’ailleurs, l’hémorragie n’a fait que commencer. Aujourd’hui, les écuries Serge Henry et Hugues Maigrot ont mis la clé sous le paillasson, demain il y en aura d’autres, à moins comme certaines, elles se mettent à la merci de ceux qui tirent les ficelles.
Last but not least – et ceux qui étaient dans le rond de présentation lorsque Love Struck est revenu de la grande piste après sa victoire peuvent en témoigner – Monsieur le président a utilisé un langage politiquement incorrect pour manifester son contentement – oui, vous avez bien lu, son contentement – suite au forfait d’Albert Mooney de la Coupe d’Or.
Il a parlé de la main de Dieu car selon ses proches, il n’a toujours pas digéré le fait que l’écurie Gilbert Rousset avait boycotté une journée de courses pour manifester son désaccord au traitement que Gemmayze Street avait réservé à ce même Albert Mooney. Il s’est aussi félicité du départ d’Hugues Maigrot et selon certains professionnels, il cherche maintenant à avoir la peau de Ricky Maingard.