Le décès de Daneshwar Rekha, plus connu comme Manoj, âgé de 47 ans, habitant à La Fouche à Agalega, mercredi, a fait monter la colère des Agaléens qui s’étaient réunis hier matin à Roche-Bois pour lui rendre un dernier hommage. Père de quatre enfants, Daneshwar Rekha a travaillé au port de transbordement à Agalega pendant de nombreuses années.
Oliver Marina allègue que son beau-père, Daneshwar Rekha, aurait été victime de négligence médicale et ce, alors que l’autopsie pratiquée par le médecin légiste, le Dr Monvoisin, a attribué le décès à une hémorragie cérébrale et à et un saignement du nez.
Le médecin, insiste-t-il, aurait dû transférer son beau-père à Maurice après les premiers soins qu’il lui avait prodigués, après une chute lundi matin chez lui. « J’ai parlé au médecin pour prendre des nouvelles de mon beau-père et pour lui demander s’il ne devrait pas être transféré ici pour des analyses approfondies. Il m’avait dit que ce dernier souffrait de diabète et de forte tension artérielle. Son état de santé, m’a-t-il dit, pourrait s’améliorer dans les heures qui viennent et je n’avais aucun souci à me faire. Je n’avais pas insisté. Je lui faisais confiance en tant que professionnel », a expliqué le gendre au Mauricien ce matin.
Selon ce dernier, l’inquiétude devenait de plus en plus grandissante lorsque sa mère Paulette l’avait appelé au téléphone pour lui annoncer que la situation du malade s’était détériorée.
La triste nouvelle tombe aux alentours de 19 h 45 lorsque le médecin lui apprend le décès de Daneshwar Rekha. Contacté au téléphone, le Dr Mayvin Canakia, nous a déclaré qu’il ne peut commenter cette affaire.
Vijay Bhautoo, le Chairman de l’Outer Island Developpement Corporation, abonde dans le même sens que le médecin. « Nous avons apporté tout notre soutien à la famille. Nous allons demander l’ouverture d’une enquête. Je préfère ne pas me prononcer avant ».
La dépouille a été transférée à la morgue de l’hôpital Victoria, mardi soir pour une autopsie.
Pour Arnaud Poullé, collègue de Daneshwar Rekha, « le rapatriement doit être la dernière option lorsqu’un Agaléen tombe malade sur l’île. Les autorités doivent impérativement trouver les moyens pour mettre un service médical qui répond à nos besoins dans l’île ».
La mort de Daneshwar Rekha, dont la femme accouchera très bientôt, lui rappelle, dit-il, la mort de son père, il y a quatre ans. « Li ti mort après huit zour dans coma. Li pas ti gagne soins kan nécessaire ». Très remontés, des Agaléens ont brandi la menace hier d’une marche pacifique prochainement pour faire entendre leurs voix.
Le député Aadil Ameer Meea, député de la circonscription Port-Louis Maritime/Port-Louis Ouest et représentant des Agaléens au Parlement, regrette que sa demande officielle pour une visite à Agalega n’ait pas encore été approuvée. « Il faut absolument améliorer les conditions dans lesquelles vivent les Agaléens, que ce soit pour les soins, l’eau ou l’électricité. Je ne manquerais pas de soulever la question très prochainement au Parlement ».