La veuve d’Iqbal Toofany, décédé dans la matinée du 2 mars 2015 alors qu’il était sous la responsabilité de la CID de Rivière-Noire, de même que ses trois filles ont fait servir une mise en demeure hier à l’État, au commissaire de police et aux cinq policiers qui avaient été arrêtés dans le cadre d’une enquête. Elles réclament Rs 25 millions pour les dommages et préjudices subis suite à la mort d’Iqbal Toofany. Dans leur plainte, la veuve et ses trois filles indiquent qu’elles ont été « privées du soutien émotionnel et physique » d’Iqbal Toofany et qu’elles ont été « traumatisées » à la suite de cette situation.