Jean Christophe Murthen, 55 ans, a succombé à des « lésions intracérébrales » ce samedi 29 février, selon le rapport d’autopsie. Accusé d’avoir essayé d’attenter à la pudeur d’une de ses voisines, il avait été agressé à Flic-en-Flac le 24 février.

Selon les recoupements de la police, ce jour-là, une certaine Suzy Alcindor, habitant Morcellement Bismic, Flic-en-Flac, avait alerté la police. Elle soutenait que Jean Christophe Murthen, qui habite la même localité, aurait tenté d’attenter à sa pudeur.

Sur place, la police avait retrouvé Jean Christophe Murthen assis sur le bord de la route. Le quinquagénaire était incapable de dire ce qui lui était arrivé.

Jean Christophe Murthen avait pris place sur le siège avant du véhicule de police. Alors que Suzy Alcindor s’était installée le siège arrière.

Or, en route vers le poste de police, la passagère avait eu une crise d’asthme et devait demander au chauffeur de rebrousser chemin pour récupérer son inhalateur.

Arrivée à son domicile, Suzy Alcindor est sortie du véhicule, tout comme Jean Christophe Murthen. Mais ce dernier devait être pris à partie par le fils de Suzy Alcindor, un dénommé Axel Mathieu Victor, maçon de 28 ans.

Axel Mathieu Victor aurait donné un coup de poing au visage de Jean Christophe Murthen. Ce dernier devait se heurter la tête en tombant au sol. La police indique que l’état de santé du quinquagénaire s’était, dès lors, dégradé.

Jean Christophe Murthen avait été admis à l’hôpital de Candos dans la soirée. En raison de son état de santé, il n’a pu enregistrer de plainte et a succombé à ses blessures ce samedi.

Louis Axel Mathieu Victor aurait, quant à lui, avoué aux policiers avoir agressé le quinquagénaire. Il a soutenu qu’il fournirait davantage d’information en présence de son avocat.

Il a été conduit en détention et a été traduit en cour de Bambous ce lundi 2 mars où une charge provisoire de meurtre a été retenue contre lui.