L’enquête judiciaire en vue de déterminer les circonstances de la mort d’Anand Kumar Ramdhony en cellule policière s’est poursuivie hier devant la Senior Magistrate Shefali Ganoo. Jacques Bigaignon, présumé voleur de montre, aurait entendu des bruits provenant de la cellule de son ami qu’il n’a pu expliquer.
Après la déposition du Dr Sudesh Kumar Gungadin, Chief Police Medical Officer, disant qu’Anand Kumar Ramdhony s’est pendu, un autre témoin vient de l’avant avec une version différente. Jacques Désiré Laval Bigaignon était lui aussi détenu au poste de police de Rivière-du-Rempart pour une affaire de vol de montre. Il a été appelé à témoigner dans l’enquête judiciaire en vue de déterminer la mort de Ramdhony en cellule policière.
Jacques Bigaignon a déclaré qu’il a entendu des bruits provenant de la cellule d’Anand Kumar Ramdhony. « Monn tann boup bap boup bap », a-t-il soutenu. La présidente de la Cour de district de Rivière-du-Rempart lui a demandé d’expliquer ces bruits mais le témoin a déclaré qu’il ne pouvait dire ce que c’était. Il a soutenu que Ramdhony était en bonne santé la veille quand il a discuté avec lui et que tout paraissait bien aller pour lui. Il se serait ensuite endormi. Au matin, il devait constater la mort de son ami.
Marie-France Bigaignon, épouse de Jacques Bigaignon, a également été entendue par la magistrate Shefali Ganoo. Elle a soutenu qu’elle a porté plainte à la police quand elle a découvert que ses bijoux, dont la montre, avaient disparu. Selon elle, le principal suspect ne pouvait être que son époux avec qui elle vit séparée. Jacques Bigaignon a avoué avoir pris la montre et l’avoir vendue à Ramdhony.
Le bureau du directeur des poursuites publiques (DPP) est représenté par les State Counsels Mes Abdool Raheem Tajoodeen et Ashwina Joree. La famille du défunt est représentée par Mes Viren Ramchurn et Sooroojdev Phokeer. Les travaux reprendront devant la Cour de Mapou le 30 novembre.
Rappelons qu’Anand Kumar Ramdhony a été trouvé mort dans sa cellule aux petites heures du matin du 30 juillet 2010 alors qu’il était en détention préventive au poste de police de Rivière-du-Rempart. Il se serait pendu dans sa cellule avec un morceau de tissu. C’est ce qu’ont déclaré les policiers présents ce soir-là et le Dr Sudesh Kumar Gungadin. Le médecin légiste avait soutenu qu’il s’agissait d’une pendaison partielle et que le poids de la tête était suffisant pour se donner la mort.