L’initiative du Premier ministre, Navin Ramgoolam, de consigner en début de soirée de jeudi une déposition à charge avec des limiers du Central CID, en l’occurrence le chef-inspecteur Seeballuck et l’inspecteur Rughoonundun, pour des délits éventuels de « Diffusing False News » contre le leader de l’opposition, Paul Bérenger, a ouvert un nouveau front dans le scandale MedPoint. Impossible d’affirmer si avec cette démarche, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) s’est vu être dessaisie de ce volet de l’enquête. Un rendez-vous en fin de semaine pour consigner la version des faits de Paul Bérenger par des limiers de l’ICAC ne s’est pas matérialisé pour des raisons non-expliquées. Par contre, l’escouade d’enquêteurs menés par le surintendant Heman Jangi sous la supervision de l’assistant commissaire de police Pregassen Vuddamalay est passée à l’action dès hier matin pour procéder à l’interrogatoire « Under Warning » du Chief Government Valuer interdit de ses fonctions, Yodhun Bissessur.