L’affaire constitutionnelle logée par Rezistans & Alternativ en vue d’éliminer l’obligation de déclarer son appartenance ethnique, imposée aux candidats aux élections générales lors du Nomination Day, a été renvoyée au vendredi 17 mai.

Malgré ce renvoi, le Chef juge Eddy Balancy a exprimé son désir que cette affaire soit débattue dans les plus bref délais.

Selon l’avocat du parti éco-socialiste, Me Rex Stephen, ReA devra soumettre des « agreed statement acts » qui permettront l’avancement de l’affaire. « Nous nous attendons à ce que les choses se passent comme prévu », a fait part Me Rex Stephen.

Par ailleurs, les représentants de l’Etat souhaitaient ce mercredi un énième renvoi de l’affaire. Ce qu’a refusé Ashok Subron de Rezistans & Alternativ. « La tentative de l’Etat de renvoyer l’affaire n’a pas fonctionné », a-t-il soutenu.

De ce fait, un ‘statement of agreed procedure’, après une décision commune des parties concernées, doit être présenter ce vendredi avant les plaidoiries, fixées au 17 mai.

« Cette affaire dure depuis 2005″, a rappelé Ashok Subron. « Nous sommes passés par plusieurs instances, dont le Privy Council, le Human Rights Committee des Nations Unies. Ce serait bon que cette affaire soit conclue une fois pour toute. Toute la bonne foie que nous avons démontré aux législateurs qui étaient présents avant 2014 et après n’a pu apporter rien de concret afin de reconnaitre la citoyenneté mauricienne dans le contexte du sytème électorale mauricien », a-t-il ajouté.

À lire également :