L’Assistant Manager du centre de formation du MITD à Ébène a appris hier, après trois jours de congé maladie, qu’il était de nouveau suspendu. La direction du MITD reproche au syndicaliste Hemant Madhow d’avoir fait samedi sur les ondes d’une radio privée une déclaration remettant en question la crédibilité des recommandations du Fact Finding Committee. Il a jusqu’à lundi pour s’expliquer.
Hemant Madhow, en congé maladie pendant trois jours, devait reprendre le travail hier. Or, cet Assistant Manager du centre de formation du MITD à Ébène, qui a réintégré son poste il y a à peine un mois après sa suspension en janvier, devait apprendre hier matin qu’il l’était de nouveau. Dans une correspondance officielle, la direction du MITD lui reproche son intervention sur les ondes d’une radio privée samedi concernant des problèmes qui affectent actuellement l’institution.
Le syndicaliste est accusé d’avoir fait une déclaration qui « undermines the seriousness of the findings of the Fact Finding Committee » et un « abusive measure » en tant que président du syndicat. Hemant Madhow a enregistré une « precautionary measure » au poste de police de Rose-Hill pour signaler qu’il avait été suspendu de ses fonctions.
L’Assistant Manager a jusqu’à lundi pour s’expliquer. Au Mauricien, Hemant Madhow dit ne pas comprendre comment peut-on l’empêcher de s’exprimer en tant que syndicaliste. « On est tous au courant qu’un employé ne peut faire de déclaration à la presse, sauf que moi j’intervenais en tant que syndicaliste. Tout ceci est ridicule ! » soutient-il.
Rappelons que Hemant Madhow avait été suspendu de ses fonctions le 21 janvier avec effet immédiat. Cette action disciplinaire était justifiée par le MITD à travers « cinq charges » retenues contre l’Assistant Manager, également président de la MITD Employees Union. On lui reprochait, entre autres, d’avoir fait des commentaires jugés non-fondés sur la gestion du MITD sur les ondes d’une radio privée le 20 novembre dernier et d’avoir ouvertement critiqué l’établissement pour sa façon de procéder dans un cas d’allégation de pédophilie.
Me Hervé Lassémillante, qui présidait le comité disciplinaire, a reconnu dans un premier ruling que c’est en tant que syndicaliste que M. Madhow était intervenu à la radio l’année dernière. Ce n’est que tout récemment que le MITD a fait connaître sa décision de réintégrer l’Assistant Manager ; celui-ci a repris le travail le 28 avril.
Le MITD a cependant informé l’Assistant Manager du centre de formation d’Ébène, dans une lettre, de sa réintégration avec un severe warning. « In light of the foregoing, the MITD Board has after a review of your personal file decided, (a) reinstate you in your employment with immediate effect, (b) to give you a very severe warning, (c) to closely monitor your acts and doings, more particularly as regards compliance with the rules and regulations of the MITD », soutient l’institution dans sa correspondance.
Le board du MITD a aussi fait savoir à Hemant Madhow qu’il pourrait être sujet à « more severe disciplinary actions ».