Pour l’entraîneur du Club M, ce score de 3-0 ne reflète pas la physionomie de la rencontre. « Je suis satisfait de la prestation de mes joueurs. Ils se sont battus avec courage. Dommage que nous n’avons pas pu marquer. Nous avons eu au moins trois bonnes occasions pour le faire. Pour moi, ce score n’a rien à voir avec la physionomie du match. Mais il faut reconnaître que l’adversaire est plus expérimenté. »
Il concède toutefois que la maturité et l’expérience des Warriors ont fait la différence. Quatre fois vainqueurs de la Cosafa Cup et finaliste de l’édition 2013, le Zimbabwe évolue un cran au-dessus. En ce qui concerne la manche retour dimanche prochain à Harare, Akbar Patel indique que le Club M sera au rendez-vous. « Même si la mission est difficile pour le retour, nous jouerons notre football et tenterons de réaliser un résultat positif. Cette équipe a beaucoup d’avenir, il faut lui donner sa chance. Il faut qu’elle joue régulièrement des matches internationaux pour acquérir de l’expérience. »