Photo d'illustration

Avec le confinement, seulement 8% des autobus de la flotte de la CNT étaient en opération

Au niveau de la Corporation Nationale de Transport (CNT), un plan de reprise est actuellement en préparation en consultation avec le ministère du Transport routier et du Métro, ainsi que l’instance régulatrice, la National Land Transport Authority (NLTA). Pendant la période de confinement, la CNT n’a opéré que 8% de sa flotte, avec une moyenne de dix personnes par autobus. Mais la reprise s’annonce beaucoup plus difficile, surtout en ce qu’il s’agit de la distanciation sociale. Là également, la compagnie dit réfléchir à des solutions.

Avec une flotte de 540 autobus sur 97 lignes, la CNT transporte chaque jour environ 150 000 personnes. Sans compter 337 voyages quotidiens pour les bus scolaires. Cependant, depuis le 23 mars dernier, la compagnie a réduit de 8% le nombre d’autobus sur les routes en raison du confinement. « Nous avions pris cette décision afin de contribuer à l’effort du gouvernement de minimiser les risques de propagation du coronavirus et de rendre plus efficace le confinement national. Comme le veut la procédure, la CNT avait pris cette décision après consultation avec le ministère du Transport routier et du Métro et la NLTA. Avec un service opérationnel de 6h à 19h, nous avons permis au public d’avoir accès aux services essentiels », fait comprendre Sunil Gopal, responsable de la communication de la CNT.

Une mesure qui n’a pas été sans conséquence sur les finances. « Il va sans dire que depuis le début du confinement, nous avons enregistré un gros manque à gagner, que nous sommes en train de chiffrer. Il faut également souligner que du début du confinement national à ce jour, très peu de personnes prennent l’autobus, soit en moyenne une dizaine par autobus pour chaque trajet », explique-t-il. Pendant toute cette période, et dès l’annonce des premiers cas de Covid-19 à Maurice, ajoute ce dernier, la compagnie « a pris les mesures nécessaires » pour la protection de ses 2 161 employés. Masques, gants et « hand sanitizers » ont ainsi été mis à la disposition de ceux qui étaient de service. « De plus, les autobus sont régulièrement désinfectés par des équipes spéciales afin de minimiser les risques de contamination. De même, la ‘social distancing’ est rigoureusement respectée dans nos autobus. »

Toutefois, pour la reprise des activités, le scénario sera très différent et la CNT dit déjà se préparer à cela. « Quand le déconfinement entrera en vigueur, il faudra prendre d’autres dispositions. Ces aspects pratiques font déjà l’objet de discussions entre la CNT et le ministère du Transport routier et du Métro et la NLTA. »

Qu’en est-il des employés qui ont assuré le service pendant le confinement. La compagnie prévoit-elle une « risk allowance » ou toute forme de récompense pour ces derniers ? À cela, Sunil Gopal indique qu’il s’agit d’une question « qui mérite une discussion approfondie avec toutes les parties concernées ». Mais déjà, précise-t-il, « la CNT a publiquement évoqué son appréciation à ses employés pour leur soutien » en ces temps difficiles. « Nous souhaitons aussi exprimer notre appréciation pour la collaboration et la compréhension du public voyageur. Un grand merci également aux médias, qui ont rendu hommage aux employés du secteur du transport public ayant répondu présents durant le confinement. »