Des gratte-ciel à couper le souffle, des hôtels les plus luxueux et les plus étoilés au monde, un Shopping Mall couvrant une surface commerciale de 800 000m2 pour 1200 boutiques, le tout bordant le golfe persique et le désert. Voici Dubaï. La ville de tous les superlatifs et qui s’impose comme le premier port des Émirats Arabes Unis devant la capitale fédérale Abou Dabi. Grâce à un voyage organisé par la compagnie d’aviation Emirates dans la deuxième semaine de mars, nous avons eu l’opportunité de découvrir cette destination grandiose et glamour où s’entremêlent parfaitement modernité, luxe et tradition.
Après pratiquement sept heures de voyage à bord du l’A380, l’impressionnant « paquebot des airs » d’Emirates, nous voilà à Dubaï aux petites heures du matin de ce dimanche 9 mars 2014. À peine sortis du gigantesque aéroport international de Dubaï, nous sommes tout simplement ébahis devant la plus importante ville des Émirats Arabes Unis avec les immenses avenues donnant sur les forêts de gratte-ciel qui s’illuminent. Voilà le premier exemple frappant de la modernité de Dubaï qui doit principalement sa prospérité au ramassage de perles dans un passé lointain, soit plus précisément dans les années 1870. Fort de son développement et de sa croissance à folle allure, Dubaï se résume à la folie des grandeurs. Que ce soit pour ses projets touristiques comme l’hôtel Burj-Al-Arab, le plus luxueux et le plus étoilé du monde, ou encore ses architectures démesurées à l’instar de l’immeuble le plus haut du monde, le Burj Khalifa.
D’ailleurs nous y sommes, au Burj Khalifa, haut de ses 124 étages. La vue donnant sur les autres gratte-ciel est aussi spectaculaire que vertigineuse depuis cette plate-forme d’observation vitrée. Avec cette visite At The Top du Burj Khalifa, l’on peut admirer l’empire de Dubaï avec son hallucinant réseau routier et l’étendue désertique encerclant cette ville. Un panorama sublime à couper le souffle. Pour la petite histoire, le béton utilisé pour cette édifice de plus de 800 mètres de haut est équivalent au poids de 100 000 éléphants et la quantité de barres d’armature en acier utilisé pour la tour est de 31 400 tonnes métriques. D’autres faits plus impressionnants : la zone du mur-rideau du Burj Khalifa est équivalente à 17 terrains de football et les ascenseurs de la tour sont parmi les plus rapides dans le monde, avec une vitesse maximale de 10 mètres par seconde !
Oublions les chiffres de cet édifice qui donne le vertige et fondons-nous pendant un instant dans le glamour et le luxe des centres commerciaux de cette ville de la démesure. Direction le Dubai Mall situé aux pieds du Burj Khalifa. Ce temple du capitalisme de Dubaï comprend environ 1200 boutiques dont des magasins de haute couture et les plus grandes marques mondiales. De quoi faire tourner la tête des femmes et même des hommes ! Si au cours de notre visite l’espace commerciale était légèrement clairsemé, les connaisseurs des lieux avancent qu’il faudra attendre le Festival de shopping de Dubaï, entre autres, pour voir la grosse affluence. À titre indicatif, le Mall aurait accueilli plus de 5 millions de visiteurs au cours de cet évènement en mars 2010. Un record !
Impossible de terminer cette tournée de Dubaï sans s’essayer au safari dans les dunes du désert. À bord d’une Toyota Landcruiser du tour opérateur Arabian Adventures, nous nous élançons dans les montagnes de sable doré et raffiné. L’expérience est unique et les sensations fortes garanties. Après avoir traversé des kilomètres en 4×4, nous faisons un arrêt rapide pour photographier le merveilleux coucher du soleil avant de reprendre la route pour déguster un barbecue dans un camp situé en plein milieu du désert. Le clou du spectacle : extinction des feux peu avant 21 heures pour admirer les étoiles dans le ciel dubaïote. Un rêve les yeux grands ouverts !