La visite du Premier ministre indien mercredi pendant 48 heures permettra à Maurice et l’Inde de consolider des relations déjà privilégiées entre les deux pays. Narendra Modi a toujours préconisé la bonne gouvernance et est connu pour son combat inlassable contre la pauvreté et l’accès à l’éducation.
Une éducation à l’occidentale nous a aveuglés au point de ne pas voir en l’Inde ce géant aux percées technologiques, scientifiques et économiques avec lesquelles l’Ouest va devoir compter. Les Mauriciens découvrent à travers les chaînes de télévision indiennes des facettes insoupçonnées de la culture et de la civilisation indiennes. À travers des formes et d’expressions artistiques et folkloriques, l’île Maurice regarde l’Inde, son peuple et sa civilisation avec d’autres yeux. Le voile de l’ignorance et des préjugés de l’ère coloniale est tombé et l’Inde, pays continent aux milles richesses a désormais une autre image auprès des Mauriciens.
Nous avons été témoins durant notre récente visite en Inde de sa complexité et de sa diversité, éblouis par ses multiples facettes culturelles. Les liens ancestraux et historiques entre Maurice et l’Inde ne peuvent que jouer un rôle unificateur dans un monde déchiré par toutes sortes de conflits.
Delhi d’où s’échappent des volutes d’épaisse fumée noire et où la qualité de l’air fait souvent l’objet de recherches souffre d’une forte exposition à la pollution, ce qui ne décourage pas pour autant ses 16 millions d’habitants. Delhi, qui a vu la naissance et le déclin de nombreuses cités et de multiples dynasties, est éclatante de bruits et de vie. Avec ses 3 500 ans d’histoire, cette mégalopole est un amalgame tout à fait unique de cultures anciennes avec ses ruines, ses monuments et ses merveilles architecturales côtoyant le modernisme des grands hôtels, boîtes de nuit et centres commerciaux.
L’India Gate, le Rashtrapati Bhawan, la Bahaï House, le Qûtb Minar, le Fort Rouge, le tombeau de Safdar Jang et d’Humayun, le Jama Masjid, les temples Laxminarayan et Akshardham sont autant de lieux à visiter. Le Qûtb Minar, haut de 72,5 m et se terminant en fuseau, est la plus haute tour de pierre d’Inde.
Se baigner dans le Gange à certains endroits comme Rishikesh et Haridwar purifie l’âme. On ressent une élévation spirituelle lorsqu’on se mêle à la foule de pèlerins et en prenant un bain purificateur dans les eaux limpides de ce fleuve.
Jaipur, connu comme la ville rose, est célèbre pour le Hawa Mahal, le Palais des Vents, son observatoire, le Jantar Mantar construit par le roi Mansing et l’Amber fort auquel on accède à dos d’éléphant. Le Taj Mahal est un immense mausolée funéraire de marbre blanc édifié entre 1631 et 1648 par l’empereur moghol Shah Jahan pour perpétuer le souvenir de son épouse favorite Mumtaz, morte en 1631. Situé sur la rive droite de la rivière Yamuna, à l’intérieur d’un jardin moghol de 17 hectares, le monument est doté de quatre minarets, la porte d’entrée ornée de versets du Coran en calligraphie arabe. Le jardin est traversé par des allées et comprend plusieurs variétés de plantes ; le Taj Mahal est situé dans la partie nord du jardin et repose sur deux bases. À l’intérieur, une chambre octogonale avec une haute coupole permet de voir les fausses tombes de Mumtaz et de Shah Jahan dont les corps ont été placés dans une chambre souterraine. Ces deux tombes sont décorées de pierres précieuses.
Amritsar reste la vitrine de la culture sikh. Les sikhs forment dans la religion hindoue une secte à part fondée par guru Nanak (1469-1539), farouche adversaire du formalisme rituel et du système de castes en Inde. Amritsar est considérée comme la ville la plus sacrée des sikhs et doit en partie sa notoriété à son temple Sahid Harmandir du XVIe siècle recouvert de feuilles d’or, plus communément appelé le Temple d’or. Cet édifice est entouré d’un bassin sacré, l’Amrit Sarovar, connu pour ses vertus purificatrices. À l’intérieur du temple, des prêtres en turban se relaient toute la journée pour effectuer la lecture du livre sacré, le Sri Guru Granth Sahib, considéré comme l’autorité spirituelle suprême des sikhs et qui contient les enseignements de dix gurus de la religion. Guru Nanak a eu neuf successeurs qui ont chacun enrichi ce livre.
Les stations balnéaires de Shimla et de Manali offrent aussi des grands moments de dépaysement dans la neige.