Après deux semaines consacrées à la bataille des affidavits dans l’affaire du décryptage des six téléphones cellulaires saisis en la résidence de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam rue Desforges, la juge Rita Teeluck, siégeant en référé, a entendu les arguments des deux parties hier après-midi. Navin Ramgoolam veut obtenir une injonction contre le dévoilement des secrets de ses téléphones portables au nom de la protection de sa vie privée et pour des raisons de secrets d’État. Le ruling pourrait être rendu public en début de semaine prochaine, soit coïncidant avec la reprise de l’interrogatoire Under Warning de l’ancien chef du gouvernement.
Répondant aux arguments des conseils légaux de l’ancien Premier ministre, les représentants du State Law Office (SLO), au nom du Central CID, ont soutenu avec force que « dans cette affaire, Navin Ramgoolam doit être traité comme n’importe quel citoyen » et ont repoussé d’un revers de la main les appréhensions exprimées au sujet de la violation de ses droits à la vie privée. « La juge en référé n’est pas habilitée à entendre des débats sur des points de droits relevant de la Constitution. Le forum approprié n’est autre qu’une “Open Court” avec un “Main Case », aurait déclaré en substance le SLO à ce sujet. Les hommes de loi du Parquet ont rappelé à Navin Ramgoolam qu’il était dans son intérêt que l’enquête soit complétée dans les meilleurs délais vu qu’il est actuellement sous le contrôle du judiciaire avec une double inculpation de “conspiracy” et de “money laundering” pour un montant préliminaire de Rs 224 millions.
De leur côté, Mes Yousouf Mohamed, Senior Counsel, et Gavin Glover se sont appesantis sur les risques de fuites d’informations de nature privée et confidentielle, et le caractère sensible des détails que contiennent les six téléphones portables de Navin Ramgoolam. Le ruling de la juge Teeluck est attendu en début semaine, même si aucune date n’a été arrêtée officiellement.
Toujours en marge de cette opération de décryptage, un changement est intervenu aux Casernes centrales depuis mercredi. Jusqu’ici, l’IT Unit, département spécialisé de la police, était sous la tutelle du Central CID. Dorénavant, cette unité est rattachée au Commissionner of Police’s Office, sous le contrôle direct du DCP Jhugroo, qui a été promu à ces fonctions après les dernières élections générales. Ainsi, l’un des premiers cas traités part l’IT Unit sous la nouvelle configuration devra être les téléphones de Navin Ramgoolam dans le cadre de l’enquête sur l’agression et les incidents au campement de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011.