Deepak Vatvani, Senior Advisor in Coastal flooding, Marine and Coastal System and Environmental Hydrodynamics de la firme néerlandaise Deltares, était récemment à Maurice pour animer un atelier de travail à l’Intercontinental Hotel, Balaclava, sur la validation et l’élaboration d’un système d’alerte précoce aux marées de tempêtes (“early warning system for storm surge”) pour Maurice. Selon lui, ce système d’alerte, opérationnel d’ici août, « sauvera certainement des vies lors des montées intempestives du niveau de la mer ».
Quel est le but de votre visite à Maurice ?
Nous sommes à Maurice pour évaluer le fonctionnement de votre système d’alerte aux cyclones en vue de le rehausser pour y inclure un système d’alerte précoce aux marées de tempêtes (“early warning system for storm surge”). C’est un logiciel qui donnera des informations à la population sur le niveau de la mer le long des côtes autour de Maurice, Rodrigues et Agaléga. Ce sera donc un nouvel élément ajouté à votre présent système d’alerte aux cyclones.
Qu’est-ce qu’une marée de tempête ?
C’est une augmentation du niveau de la mer qui n’est pas causée par le mouvement des marées, mais par d’autres phénomènes. C’est une brusque montée des eaux de la mer envahissant les terres dues aux vents forts associés à un cyclone s’approchant des côtes et, secondairement, aux faibles pressions de la tempête. Les marées de tempêtes sont réputées pour leur force destructrice en termes d’infrastructures et de vies humaines.
Dans quel contexte Maurice met-il en oeuvre un tel projet ?
Ce système d’alerte est une des composantes du plus grand projet de “Climate Change Adaptation Programme in the Coastal Zone of Mauritius”. Ce projet, d’une durée de six ans (août 2012-juillet 2018), vise à augmenter la résilience des communautés et à renforcer leurs moyens de subsistance dans les zones côtières de Maurice. Le ministère de l’Environnement (MoE), à travers l’Adaptation Fund, investira environ de Rs 10 millions pour la mise en oeuvre de ce système d’alerte. Dans ce contexte, un Memorandum of Understanding a été signé en mars 2014 entre le MoE et la station Météo de Vacoas, où ce système d’alerte sera basé.
Ce projet comportera également une formation complète sur la manière de faire le suivi et de prévenir les failles d’un système d’alerte précoce aux marées de tempêtes, un modèle de sa mise en oeuvre, la manipulation et l’utilisation des équipements de base impliqués, et une formation sur la modélisation numérique pour les marées de tempêtes. Le tout sera complété par une formation pour des campagnes de sensibilisation aux marées tempêtes pour les communautés côtières.
Vous faites une évaluation de notre présent système d’alerte aux cyclones. Quelles sont les autres composantes de votre processus ?
Il y en a plusieurs. D’abord, une évaluation de présentes conditions climatiques et du niveau de la mer. Nous recueillons également des données et des informations sur les besoins des utilisateurs. Nous interagissons avec tous ceux concernés par le projet afin de connaître leur opinion sur les aspects du projet qu’ils considèrent importants. Ensuite, nous élaborerons une modélisation numérique du niveau de la mer autour de l’île. Au-delà de tout ça, nous allons créer un logiciel, qu’on appellera “early warning systeme for strom surge”. C’est en fait un système de gestion des informations que vous pouvez combiner en un système informatique pour sortir avec des conseils et alertes aux personnes qui l’utilisent.
Comment cela se passera-t-il dans la pratique ?
Ce système générera automatiquement des données sur le niveau de la mer autour de Maurice, Rodrigues et Agaléga. La modélisation du système permettra aux utilisateurs de “voir”, grâce à des graphiques en couleurs, l’évolution du niveau de la mer pour les prochaines 72 heures. Dès que le système détecte un danger, la couleur des graphiques indique l’endroit où il est susceptible de frapper. Cela donnera aux autorités le temps de décider à l’avance des mesures à prendre pour alerter et, éventuellement, évacuer la population.
Ce système suppose qu’il y aura une campagne de sensibilisation de la population à l’utilisation de ce système d’alerte précoce. Deltares est concernée par la création du logiciel d’alerte. Quand les données alarmantes sont générées, il reviendra au National Disaster Committee (NDC) de mettre en branle les procédures d’urgence pour faire face au danger. Une campagne nationale d’informations et de sensibilisation à ce système d’alerte a pour but que les populations côtières soient informées de son existence et de son utilisation.
Quels sont les avantages d’un tel système pour les Mauriciens ?
Ce système d’alerte sauvera des vies. Quand on vous avertit d’un danger, vous avez le temps de prendre des précautions. Avertis de la montée des eaux, les pêcheurs éviteront de sortir en mer, les gens éviteront d’aller vers les côtes inondées et les autorités auront le temps de faire évacuer les populations exposées.