Sébastien Echappé est un artiste qui préfère peindre à nu sur la peau. Cet adepte du body-painting a impressionné plus d’un avec ses créations présentées lors d’un défilé récemment à Trou-d’Eau-Douce…
Le maître-artiste Sébastien Echappé reconnaît que le body-painting est très en vogue. Du léopard à la sirène en passant par le piano… tout y passe. « On peut tout faire, même une robe de mariée sur la peau. »
L’idée est convaincante et le visuel impressionnant. Pour faire ses créations, l’artiste applique de la peinture sur la peau de son modèle. Sébastien Echappé met surtout en lumière les qualités esthétiques. Le monochrome est régulièrement utilisé car il permet d’avoir un dessin très précis. Le noir et le gris ne sont pas pour autant en reste.
L’avantage du body-painting, explique Sébastien Echappé, est qu’il permet d’exposer le corps sans pour autant choquer. Le modèle n’est ni nu ni habillé. « C’est juste l’expression d’un art qu’il met en relief », explique l’artiste. Même si le thème le plus convoité s’inspire du look léopard, le passionné précise que tout est une question de goût. La peinture, qui est à l’eau, n’est d’aucun risque pour l’épiderme, permettant ainsi à l’artiste de la renouveler sur le corps.
Le body-painting affirme par ailleurs l’identité avec ses couleurs symboliques et motifs traditionnels. Ce qui conquiert souvent ceux qui s’intéressent à cette forme d’art. « Je veux provoquer une réaction chez les gens, les émouvoir tout en les sensibilisant à cette approche », soutient Sébastien Echappé pour qui la peinture corporelle n’a pas de frontières. « C’est avant tout une question d’envie, de goût et surtout pour être “in”. »
Pour le body-painting, explique Sébastien Echappé, quel que soit le motif choisi, il reste toujours dans l’ère du temps. Notre artiste considère ce qu’il fait comme une oeuvre d’art qu’on contemple.
Captivant…
D’origine française et basée depuis une vingtaine d’années à La Réunion, Sébastien Echappé s’est fait connaître à travers son enseigne Seb Body Art. « J’ai des amis à Maurice. Grâce à l’agence Eventia, à travers son responsable de Marketing et événement Sandrine Isabelle, j’ai eu l’occasion de faire une petite démonstration de mon art à Trou-d’Eau-Douce. » Le résultat final a été si convaincant que l’artiste compte revenir en juillet.
« On peut aussi faire du car-painting en utilisant la même technique et faire défiler des modèles. On appelle cela la mode camouflage. » Sébastien Echappé n’est pas du genre à se mettre en avant. « La peinture corporelle est surtout ornementale. C’est un médium auquel s’adonnent de plus en plus les artistes plasticiens, pour donner un autre effet de deuxième peau. C’est comme un tatouage… éphémère. Je me sers surtout de mon imagination et ce sont mes yeux et mes mains qui font le reste. La façon de peindre sur un corps est totalement artistique et au final, cela laisse place à un tableau… »
La peinture corporelle requiert des heures de patience et de concentration. Sébastien Echappé travaille la plupart du temps au feeling. « J’aime beaucoup le rose, le noir, le blanc… Je mélange aussi les couleurs chaudes aux tons pastel. Tout dépend de ce qu’on veut peindre et du motif qu’on veut faire ressortir. »
Ce féru du body-painting explique que son art convient à la fois aux défilés, à la publicité et à l’événementiel. « On peut composer différents personnages avec la peinture corporelle. C’est un art qui gagne du terrain à La Réunion et chacun rivalise d’idées », soutient-il.
Pour ses créations, Sébastien Echappé s’inspire de la nature, de l’environnement et des choses qui l’entourent. « J’ai découvert le body-painting à 17 ans lors d’un des Festival de Cannes », se souvient l’artiste qui souligne que ce sont souvent les enfants qui sont les plus impressionnés par cet art.