Le volet sur les assurances couvrant les dégâts à la Ring Road (Phase I) à Pailles fait des vagues. Contrairement à ce qui a été publié dans Le Mauricien d’hier, la Mauritius Union ne fait pas partie du consortium pour les assurances, car, en fait, c’est une autre compagnie, en l’occurrence la Swan, qui pourrait être concernée par cette question de réclamations logées par le Joint Venture Colas/Rehm Grinaker. Cette précision a été apportée à l’attention du Mauricien par Krish Lutchmeenaraidoo, Chief Executive Officer, du Mauritius Union Group.
De son côté, Patrick Bouic, directeur de City Brokers Ltd, fait comprendre que cette dernière société est « an insurance consultancy and broking services company ». Dans une correspondance adressée au Mauricien, il ne remet pas en cause l’information relative au litige sur la compensation réclamée pour les dégâts à la première phase de la Ring Road et ajoute : « It is certainly not City Brokers Ltd who will decide whether the claim is payable or not, and as a amtter of cat, the insurers have not yet taken a stand with regards to the admissibility of the claim under the insurance policy. » Une confirmation de l’information d’hier, car, autrement, les réclamations auraient dû être versées à Colas/Rehm Grinaker.