Bon, je vais être cash sur ce coup-là ! Si j’trainais des pieds mercredi dernier, aux alentours de 14h, ce n’était pas parce que j’voulais pas rentrer à la rédaction. Mais parce que j’avais trop bien mangé. J’étais lourde comme un éléphant. J’avais du mal à fouler les 698 (j’exagère, bien entendu !) marches qui mènent à Scope. Même que les dames préposées à l’entretien, étonnées par ma démarche, voulaient m’aider à avancer vers mon bureau !
Je n’étais pas à plaindre. Car, plus tôt, j’étais au restaurant Le Fangourin, dans le beau cadre de l’Aventure du Sucre. Invitée à découvrir la nouvelle carte de la table, j’ai fait honneur aux plats du chef ! Si d’aventure (sans jeu de mots), comme moi, vous avez les yeux plus gros que l’estomac, je vous conseillerai de sacrifier soit l’entrée soit le plat principal. Avec des assiettes généreuses et de surcroît bien présentées comme elles l’étaient, il va sans dire que vous ne quitterez pas Le Fangourin le ventre plat ! Mais je suis une gourmande et je crois que celles et ceux qui partageaient ma table ce mercredi-là s’en sont aperçus. Je n’ai pu résister à l’entrée, au plat principal et, bien évidemment, au dessert. Ai-je apprécié ? Oh oui ! Toutefois, je reste sur ma position : les portions trop généreuses vous calent abruptement. Et si, comme moi, vous êtes bec sucré, vous risquez de n’apprécier votre dessert qu’à moitié. Vous vous en voudrez !