Shakil Gaffar (26 ans) et Jean Achille Figaro (22 ans) deux Mahébourgeois poursuivis en cour intermédiaire pour le viol d’une touriste tchèque en novembre 2014, ont écopé de 15 ans de prison chacun. Shakil Gaffar a aussi reçu une peine de prison de trois ans pour attouchement sexuel sur une touriste française de 35 ans alors que Jean Achille Figaro écope de trois ans de prison pour vol de bijoux. Ils purgeront leurs peines concurremment.
Shakil Gaffar et Jean Achille Figaro font l’objet de 15 ans de prison par la cour intermédiaire, neuf mois après l’agression sauvage qu’ils ont fait subir à une touriste tchèque de 38 ans. Dans l’énoncé du jugement, les magistrats Niroshini Ramsoondar et Azam Neerooa qualifient les deux hommes de « prédateurs sexuels » n’ayant aucun respect pour les femmes qu’ils prennent pour des « objets sexuels ». Les deux hommes avaient plaidé coupable des charges retenues contre eux et avaient avoué leur crime dans leurs déclarations à la police.
Les faits se sont déroulés le lundi 17 novembre 2014 vers 21h. La victime de 38 ans séjournait dans un bungalow à Pointe d’Esny avec ses parents depuis le 23 octobre dernier. Elle se trouvait sur la plage de Blue-Bay lorsqu’elle a été la proie de Jean Achille Figaro, 22 ans, et Shakil Gaffar, 26 ans, tous deux habitants Mahébourg.
Dans leur déposition, ces derniers, dont Shakil Gaffar, connu des services de police pour vol, ont expliqué qu’ils voulaient « kass enn poz ». Ils ont traîné de force la présumée victime jusqu’à une pirogue amarrée avant d’abuser d’elle. C’est en ne voyant pas revenir sa fille que sa mère, âgée de 69 ans, a donné l’alerte. Elle a expliqué aux policiers du poste de Blue-Bay qu’elles étaient toutes deux sur la plage mais que sa fille n’était pas rentrée depuis.
Une opération visant à retrouver la victime a été dès lors enclenchée. Les policiers ont aperçu les deux hommes qui revenaient du centre de ski nautique en direction de l’hôtel Blue Lagoon. Questionnés quant à leur présence et s’ils n’avaient pas aperçu la touriste, ils ont répondu : « Nou finn vinn naze la. Me nou pe ale, nou pe gagn fre. »
En poursuivant leurs recherches, les limiers du poste de Blue-Bay sont finalement tombés sur la touriste, nue et en larmes. Une ambulance a été mandée sur les lieux pour que la victime puisse être transportée en clinique. C’est sur la base de renseignements obtenus que les officiers de la Central Investigation Division de Mahébourg sont remontés vers les malfrats.
Plus tôt le même jour, une déposition avait été enregistrée au poste de police de Blue-Bay pour attentat à la pudeur. Les mêmes présumés agresseurs avaient pourchassé une trentenaire française, s’adonnant à des attouchements sexuels sur elle. Cette dernière est parvenue toutefois à s’échapper. Ses cris avaient fait fuir les agresseurs. Elle s’était ensuite réfugiée dans une propriété privée avant d’aller porter plainte à la police.