Le mauricien Yohann Ramchelawon, 30 ans, accusé de 14 cas de délits sexuel sur mineur en Grande-Bretagne, a été condamné à 15 ans d’emprisonnement, lundi, par la Stafford Crown Court en Angleterre. Sur des réseaux sociaux, il utilisait un faux profil d’un jeune ressemblant au célèbre chanteur Justin Bieber, pour attirer ses victimes en les convaincant de lui envoyer des photos d’elles nues.
Yohann Ramchelawon était déjà recherché par les autorités anglaises pour avoir enfreint les lois sur l’immigration. En ce qui concerne les délits sexuels, il avait créé plusieurs faux profils sur des médias sociaux comme Facebook, Instagram, WhatsApp et Skype, y utilisant des photos volées sur le net pour faire croire qu’il était un adolescent de 16 ans ressemblant à Justin Bieber, révèle la police de West Midlands. Il entamait alors des conversations avec des jeunes filles mineures de 12 à 17 ans, en se faisant passer pour un dénommé Ryan Smith ou encore “Santiago”. La Detective Constable Kerry Haywood de la West Midlands Police’s Public Protection Unit a déclaré en cour que l’accusé « faisait croire à ses victimes qu’il s’ennuyait en classe et leur envoyait des messages. Il leur envoyait également des poèmes et commençait à les appeler « bébé » après un ou deux jours de conversation en ligne. Il leur faisait croire qu’il était tombé amoureux d’elles ». Puis, Yohann Ramchelawon les incitait à se dénuder en direct sur la webcam ou leur demandait de lui envoyer des photos d’elles nues. Si les mineures n’obtempéraient pas, le trentenaire les menaçait de trafiquer leurs photos et les expédier à leurs proches et amis. Selon les enquêteurs, il a fait des victimes non seulement en Grande Bretagne, mais également en Nouvelle-Zélande, au Brésil, en Russie et aux Émirats arabes unis.
C’est grâce au témoignage d’une adolescente de 12 ans à Manchester que les autorités ont pu mettre la main sur l’accusé. La fille mineure a rapporté à la police qu’un garçon prénommé Ryan lui demandait sans cesse des images intimes. Au fil de l’enquête, la police britannique a pu établir que Yohann Ramchelawon a fait plusieurs autres victimes dans des régions comme Coventry, Walsall, Liverpool, St Ives, East Ham et à Lanark en Écosse. Finalement, l’accusé a été arrêté dans une maison à Huddersfield en mars de cette année. « Je voudrais remercier cette jeune fille d’avoir brisé le silence en plaçant sa confiance en la police. Elle a aidé à mettre sous les verrous un prédateur sexuel. Sans aucun doute, cela a aidé à protéger d’autres jeunes filles », s’est exprimé la détective Kerry Haywood en cour hier. De son côté, le juge John Waits a rappelé que Yohann Ramchelawon a tenté de nier les 14 accusations portées contre lui dont celle d’une victime âgée de six ans. « Je suis convaincu de par votre conduite que vous avez une attirance sexuelle pervertie pour les très jeunes filles. La conséquence de votre conduite a été horrible et vous présentez un sérieux risque de récidiver, à moins d’être maîtrisé. Vous êtes un délinquant dangereux et devez être condamné en tant que tel », a souligné le juge Waits. Cette condamnation à 15 ans d’emprisonnement a été évoquée par plusieurs médias britanniques dont le Dailymail, le Birmingham Mail où encore Manchester Evening News.