Le MSC Sports Complex réunit toutes les conditions pour accueillir les marchands du bazar, selon la TMRSU

Le projet de délocalisation du marché de Rose-Hill est allé crescendo au cours de la semaine écoulée. Le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Ken Fong, a confié à Week-End que le Traffic Management and Road Safety Unit (TMRSU) a soumis un rapport dans lequel elle souligne que le site du complexe sportif de la Mauritius Sports Council (MSC), situé en face de la magistrature, est le plus à même d’accueillir le nouveau marché.

L’administration des villes-sœurs ira-t-elle de l’avant avec ce projet de démolition du marché de Rose-Hill dans la perspective d’une délocalisation? Si rien n’est sûr pour l’instant, une première étape a été franchie avec l’aval de le TMRSU. Deux sites furent proposés par le premier magistrat de la ville, en l’occurrence le complexe sportif de Rose-Hill, sis route Royale, et un terrain situé derrière le stade de Rose-Hill. L’unité régulatrice du trafic a jugé que le MSC Sports Complex réunit toutes les conditions pour accueillir les marchands du bazar, contrairement à l’espace trop restreint du deuxième site. “Le TMRSU s’est basée sur certaines caractéristiques du complexe avec sa grandeur qui lui permettra d’accueillir un grand nombre de parkings”, dit Ken Fong qui ajoute que “tel n’est pas le cas pour l’autre site qui aurait causé pas mal d’inconvénients au niveau du trafic, quand l’on pense que le Metro passera à quelques mètres du stade.”

En revanche, il n’est pas question pour le maire d’aller vite en besogne. “Je maintiens et rassure les marchands que les procédures seront suivies à la lettre et qu’une première phase de concertation s’ouvrira entre toutes les parties concernées prochainement et que la délocalisation passera obligatoirement par l’aval du conseil municipal.”

Qu’adviendra-t-il des colonnes en pierre, des murs, du sol et des structures en fer forgé de ce marché rose-hillien érigé dans les années 1930 si jamais le projet va de l’avant?  Plutôt pour la destruction du site dans la perspective de fluidifier la circulation et de créer un espace vert avec des places de parking, Ken Fong aura fort à faire pour rallier les maraîchers, les conseillers municipaux et les défenseurs de ce patrimoine à sa cause.
Dans un autre ordre d’idée, le maire des villes-sœurs a démenti un article paru chez un confrère, cette semaine, à l’effet qu’un 4e appel d’offres aurait été lancé afin de trouver un soumissionnaire pour la construction d’un Urban Terminal en marge du projet Metro Express. “La réalité c’est que, lors du dernier exercice d’évaluation, nous n’avons eu qu’un seul soumissionnaire auquel nous avons demandé d’apporter des modifications à la structure financière du projet.

Il est, donc, faux de dire que nous avons relancé l’appel d’offre une énième fois”, dit Ken Fong. Au coût de Rs 1 milliard, le Urban Terminal sera aménagé sur un terrain d’une superficie de deux arpents à bail pour une période de 60 ans. L’infrastructure sera dotée d’un espace commercial avec une aire de stationnement pouvant accueillir 300 véhicules.