La Cannelle, au Domaine les Pailles, abritera à partir de demain un atelier de deux jours sur l’économie verte. Ayant pour thème « Green Economy – Concepts and Applications » et animé par trois consultants du Programme des Nations unies pour l’Environnement, cet atelier vise entre autres à permettre l’élaboration d’un Plan d’action national de dix ans sur l’économie verte pour Maurice.
Pour l’Executive Chairman de la Commission Maurice île Durable (MID), Osman Mahomed, cet atelier, organisé en collaboration avec le bureau de l’UN Resident Coordinator à Maurice, comporte quatre objectifs : améliorer notre compréhension des concepts et projets touchant à l’économie verte ; aider à mieux comprendre les cadres et programmes nationaux existants sur l’économie verte ; améliorer l’évaluation des progrès réalisés en matière d’économie verte, à travers une approche empirique notamment, et enfin, utiliser les retombées de cet atelier comme base pour l’élaboration d’un plan d’action de 10 ans sur l’économie verte pour Maurice, en ligne avec notre Economic and Social Transformation Plan (ESTP) et la Politique, la Stratégie et le Plan d’action du projet MID.
« Le document final, adopté par la Conférence de Rio sur le développement durable (Rio +20), qui s’est tenue à Rio de Janeiro du 20 au 22 juin 2012, et qui s’intitule “L’Avenir que nous voulons”, stipule que “l’économie verte est un outil important pour atteindre le développement durable”. Dans cet esprit, le Budget 2014 a mis la croissance au coeur de la stratégie économique de Maurice, avec l’économie verte, comme une haute priorité, en ligne avec la Politique, la Stratégie et le Plan d’action du projet Maurice île Durable (MID) », explique Osman Mahomed.
« Malgré le fait que notre République bénéficie d’un très fort engagement politique pour promouvoir une transition verte, il y a malheureusement d’autres défis développementaux qui peuvent mettre en péril cet élan vers une île durable. En tant que Petits États insulaires en Développement (SIDS), la République de Maurice, doit faire face à d’uniques défis environnementaux et économiques, tels que des ressources limitées, une forte densité démographique, une géographie isolée, une grande dépendance sur les énergies fossiles et l’importation de denrées alimentaires ainsi qu’une très grande vulnérabilité aux catastrophes naturelles et au changement climatique. Et c’est contre ce tableau noir que nous voulons réussir notre pari pour une économie verte », ajoute encore le président de la Commission MID.
« C’est pour ainsi dire catalyser tous les efforts et soutiens en vue de cette transition verte qu’avec la collaboration du bureau de l’UN Resident Coordinator que nous organisons cet atelier qui réunira tous ceux concernés par le projet MID et l’économie verte », explique encore Osman Mahomed.
Selon le président exécutif de la Commission MID, l’atelier bénéficiera de l’expertise de trois consultants du Programme des Nations unies pour l’Environnement, notamment, Andrea Bassi, Robert et Meriem Ait-Ali.
C’est le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, qui procédera à l’ouverture de l’atelier.