Selon le ministre Seeruttun, il faut mesurer l’impact du transport de ses cannes vers une autre sucrerie

« La réponse à la demande de fermeture de l’usine sucrière de Médine lui sera communiquée dans le délai prescrit de six mois prévu par la loi », a indiqué à Week-End le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun. Médine ayant formulé sa demande fin septembre dernier, le ministère, par l’entreprise de la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA) a donc jusqu’à fin mars 2019 pour considérer cette demande de fermeture d’usine.

Le ministre Seeruttun devait expliquer qu’au moment de la dernière grande décision de centralisation dans l’industrie sucrière, il avait été convenu, pour des raisons pratiques, de maintenir quatre usines dans les quatre régions stratégiques: Terra (au Nord), Omnicane (au Sud), Alteo (à l’Est) et Médine (à l’Ouest). Le but recherché, dit-il, était de faciliter sur un plan géographique le convoyage des cargaisons de canne des champs à l’usine.

« La question qui se pose avec l’éventualité de la fermeture de l’usine de Médine est de mesurer son impact sur le transport des cannes de son factory area vers une des trois autres sucreries qui demeureraient, alors, en opération », explique Mahen Seeruttun. Le ministre rappelle que toute demande de fermeture d’usine sucrière est régie par le Blueprint de l’industrie sucrière. « Il convient de suivre les procédures », dit-il.

Le ministre Seeruttun indique que des discussions sont en cours avec d’autres sucreries qui pourraient être disposées à prendre les cannes jusqu’ici acheminées vers Médine. « Il nous faut prendre connaissance de leurs offres, notamment aux planteurs. » Il rappelle aussi qu’il est entendu que l’établissement sucrier qui accepterait finalement de prendre les cannes de Médine aura à encourir, au final, les frais de la fermeture.

Selon nos informations, pour la moisson 2018, Médine a cessé ses opérations depuis la semaine dernière. Si la demande de fermeture de la sucrerie était approuvée par le ministère d’ici à mars prochain, l’usine n’accueillera, donc, plus de cannes à partir de la prochaine coupe qui devrait démarrer en juin 2019.