« Le Premier ministre n’avait pas le choix devant la vague de colère et de mécontentement soulevée par l’affaire Varma. » C’est ce qu’a déclaré à la mi-journée le leader de l’opposition Alan Ganoo après la première partie de la séance parlementaire durant laquelle Navin Ramgoolam a annoncé qu’il demandera à Yatin Varma de soumettre sa démission.
Alan Ganoo, qui avait à ses côtés le leader suppléant du MSM Nando Bodha et les parlementaires de l’Opposition, a réclamé la démission immédiate de Maurice Allet de ses fonctions de président de la Mauritius Port Authority (MPA). Il a aussi demandé au Premier ministre de prendre des sanctions contre le PPS Reza Issack.
Pour Alan Ganoo, les différentes déclarations de Yatin Varma dans la presse parlée et écrite et le fait qu’il se soit rendu chez la famille Jeannot démontrent clairement qu’il y a eu une tentative de pervertir le cours de la justice en faisant pression sur un témoin.
Le leader de l’Opposition a dénoncé une mentalité observée au niveau de la majorité gouvernementale selon laquelle on peut « tout acheter. Tout est vendable ».
Il a estimé que Reza Issack, même s’il évoque la bonne foi, a participé à un complot en vue de détourner une enquête policière. Cela est, selon lui aussi vrai pour Maurice Allet qui a reçu les membres de la famille Jeannot à son bureau. Il doit par conséquent démissionner.
A une question de savoir si l’Opposition n’a pas fait pression sur le témoin pour qu’il ne retire pas l’affaire contre Yatin Varma, Alan Ganoo a expliqué que cela ne fait pas partie de la culture de l’Opposition et que la famille Jeannot a démontré sa dignité, et qu’elle n’acceptera aucune pression de la part de qui que ce soit.
Il a aussi indiqué que le témoin devait se rendre au CCID cet après-midi en compagnie de son avocat et a demandé qu’il soit traité avec tous les égards nécessaires.
Alan Ganoo a observé que la seule personne qui n’a pas encore parlé est l’avocat de Jeannot. Il semblerait que cette dernière ait reçu un appel téléphonique de M. Varma pour lui demander de venir au poste de police de Pope Hennessy afin de retirer cette affaire.
Pour sa part, le leader suppléant du MSM Nando Bodha a estimé que c’est le début de la fin de l’affaire Varma ; « Cette affaire a entaché le gouvernement au plus haut niveau puisque les noms du DPM, d’un PPS et même du Premier ministre ont été cités même si Navin Ramgoolam a indiqué qu’il n’était pas au courant des démarches de Yatin Varma. » Il a soutenu que le comportement de Yatin Varma ne fait pas honneur aux fonctions ministérielles. Par ailleurs, Nando Bodha s’est demandé où en est la première enquête de la police concernant l’agression alléguée.