Les marchands ambulants regroupés au sein de la Small Traders Association (STA) proposent qu’une partie du marché de poisson et de viande soit destinée au relogement des colporteurs. Leur porte-parole, Salim Muthy, a également fait d’autres propositions aux autorités compétentes.
Les marchands ambulants opérant illégalement dans la capitale souhaitent que le marché de poisson et de viande situé à la rue Farquhar soit aménagé en vue d’accueillir les colporteurs opérant dans le nord de Port-Louis. Lors d’un point de presse ce matin au Centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis, Salim Muthy a expliqué comment ce bâtiment pourrait être réaménagé. Une proposition qui vise avant tout à décanter la situation de plus d’un millier de marchands qui sont interdits de travail depuis août 2012. « Enn parti bazar poisson ek laviand kapav reamenaze non selman pou lizienn bann prodwi ki pe vande laba me egalman pou akeyir bann marsan anbilan ki kapav reloz zot a letaz avek bann konstriksion neseser », explique-t-il. « Bann marsan bazar pena pou per parski sa pou amelior zot kondision travay », soutient Salim Muthy. « An mem tan nou regle problem marsan bazar ek nou regle sitiasion marsan anbilan », soutient-il. Revenant sur les deux sites de relogements identifiés par le Comité Technique présidé par le VPM Anil Bachoo pour accueillir temporairement les marchands ambulants, soit la Gare Victoria et la Gare du Nord, il indique que la STA les rejette catégoriquement. « Nou pe rod enn proze a lon term. Seksion bazar Por-Lwi li plis aproprie pou nou ». Ce choix, dit-il, ne peut présenter que des avantages, car les colporteurs sont disposés à payer la taxe et les loyers. « Nou zis anvi travay trankil san ki lapolis ek inspekter minisipalite fatig nou », disent les colporteurs. La STA propose également à ce que les gares routières soient munies de bâtiments à étages en vue d’accueillir les marchands ambulants.
La STA lance un appel au premier ministre Navin Ramgoolam afin de trouver une solution. « Bachoo pa pe kapav fer so travay kouma bisin ek minisipalite Por-Lwi pe tarde avek lalis marsan ». Concernant la liste des colporteurs actuellement finalisée par la municipalité en vue de les reloger dans des espaces stratégiques, Salim Muthy demande au Lord maire Aslam Hossenally de veiller à ce que cet exercice se fasse dans la transparence. « La STA pou kouma enn chien de garde ki pou veye ki bann genuine hawkers gagn zot plas. Nou pa pou kile », dit-il. La STA fait appel au « bon sens » des autorités compétentes afin que les colporteurs puissent travailler en paix en les relogeant dans les meilleurs délais.