Un mois déjà que le chauffeur de taxi « marron » Ashish Dayal, habitant avenue Ollier, Quatre-Bornes, avait été appréhendé par l’escouade de l’Anti-Drug and Smuggling Unit de Plaine-Verte avec sept kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 105 millions. Depuis, les limiers de l’ADSU menés par l’inspecteur Rajub sont mis en présence d’informations des plus cruciales quant au mode de fonctionnement du réseau de l’Ouest, alors que le parrain présumé, Rudolf Dereck Jean-Jacques, alias Gros Dereck, a déjà été appréhendé. Craignant pour la sécurité du chauffeur de taxi, en passe de devenir un important témoin à charge, les responsables de l’ADSU ont pris la décision, vendredi, de renforcer la sécurité autour de ce suspect en le faisant transférer en un lieu de détention plus sûr et gardé secret.
La reprise de l’interrogatoire d’Ashish Dayal, hier, a permis à l’ADSU d’effectuer un autre important breakthrough en attendant de pouvoir confronter Gros Dereck à la série d’allégations et d’accusations consignées contre lui depuis un mois déjà. En effet, sur la base des informations communiquées par le chauffeur de taxi, l’ADSU a procédé à la saisie d’une deuxième grosse cylindrée faisant partie de la flotte à la disposition du Parrain de l’Ouest présumé.
Un véritable bolide de couleur noire, une BMW 643, immatriculée D 1131, a été placée sous séquestre aux Casernes centrales depuis hier. Les recoupements d’informations effectués par Week-End indiquent qu’Ashish Dayal a confié aux limiers de l’ADSU que cette voiture, conduite par Gros Dereck, avait été utilisée pour transporter de la drogue. Il a révélé que le trafiquant présumé était venu à sa rencontre à Baie-du-Tombeau pour lui remettre cinq kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 75 millions.
Cette même cargaison de drogue avait été déterrée par les limiers de l’ADSU dans la forêt Daruty à Forbach sur les instructions d’Ashish Dayal la semaine précédente. Ces cinq kilos d’héroïne auraient été transportés par le dénommé Dereck Jean-Jacques dans cette BMW 645 lors de ce rendez-vous. Les instructions pour les cacher dans la forêt émanaient de Gros Dereck. En début de semaine, l’ADSU avait procédé à une première saisie d’une BMW X5 appartenant au clan Gros Dereck, de même que d’une pirogue, L’Ange Rapide, utilisée pour aller récupérer les cargaisons de drogue en mer après le passage du Mauritius Trochetia.
Dans ses dépositions à l’ADSU, Ashish Dayal, qui a retenu les services de Mes Hervé Lassémillante et Samad Goolamaully, a révélé qu’il a participé à cinq importantes opérations de trafic de drogue, soit environ 25 kilos d’héroïne, en compagnie de Gros Dereck et qu’il s’est rendu en mer en deux occasions à bord de l’embarcation appartenant à Westley Casimir, un pêcheur de Batterie-Cassée, qui a été placé en état d’arrestation depuis le début de la semaine.
Dans les précisions apportées, le chauffeur de taxi avoue que le chiffre d’affaires réalisé avec l’approvisionnement en héroïne des principaux dealers sous sa responsabilité se montait à une moyenne de Rs 1,5 million par semaine pour le compte de Gros Dereck. Une série d’arrestations est actuellement en préparation par l’ADSU sur la base des détails des allégations formulées part Ashish Dayal, qui devra être entendu de nouveau mardi.
La décision de faire transférer le chauffeur de taxi de la cellule d’un des postes de police de la capitale en fin de semaine dernière s’explique par le fait que l’ADSU serait en présence d’informations qu’un complot aurait été ourdi en vue d’éliminer physiquement Ashish Dayal pour mettre un terme à cette enquête, dont les conséquences pourraient être far reaching. L’examen des appels téléphoniques effectués à partir du téléphone cellulaire retrouvé dans la cellule de Gros Dereck le vendredi précédent aurait éveillé les soupçons de l’ADSU au sujet de cette éventualité.
En marge de l’enquête de l’ADSU, l’Independent Commission against Corruption (ICAC) se prépare à apporter sa collaboration en vue de boucler tout le volet de blanchiment de fonds sous la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act. Cette décision a été prise dans la mesure où, depuis quelque temps déjà, l’ICAC avait déjà initié une enquête au sujet des signes extérieurs de richesse ciblant le Parrain de l’Ouest présumé.
L’ICAC soupçonne que d’importants mouvements de fonds ont été enregistrés dans le circuit des maisons de jeu et des discothèques en vue de leur prise de contrôle sous des prête-noms. Le Director of Public Prosecution’s Office, qui est doté d’une équipe d’enquêteurs sous la Forfeiture of Assets Act, est également en contact régulier avec la direction générale de l’ADSU en vue de passer à l’action au sujet des procédures pour la saisie des avoirs des trafiquants présumés.
La prochaine étape de l’enquête de l’ADSU de Plaine-Verte sera de confronter Gros Dereck aux allégations de son ancien bras droit, dont les révélations n’ont eu pour effet de démembrer son réseau de trafic de drogue.