« Décevant »… C’est sur cette note que Paul Bérenger s’est exprimé, ce samedi, sur la rentrée parlementaire de mardi dernier après une pause de deux mois et demi.

Pour le leader des mauves, la situation au sein du parlement est « sans précédent ». Et d’ajouter : « Non seulement nous avons un speaker qui est un candidat battu, désavoué par l’électorat, mais maintenant nous avons un deputy speaker transfuge ».

C’est « honteux », dit-il, « c’est une atteinte à la dignité de notre parlement« .

Le leader du MMM a aussi qualifié de décevant les travaux au sein de l’hémicycle. « Concernant la PNQ sur la drogue, il n’y a rien eu de nouveau sauf que cela a établi l’incompétence de Pravind Jugnauth en tant que Premier ministre. Il n’était même pas au courant que deux des quatre radars achetés par la National Coast Guard en 2011, et essentiels dans le combat contre la drogue, sont hors d’état depuis un an« , a-t-il déploré.

Revenant sur les démissions en bloc des membres du MMM au comité régional no 11 hier, vendredi 19 octobre, Paul Bérenger est catégorique :  » Le 24 juin il y a eu les élections, l’assemblée des délégués a voté. Jack Bismohun a posé sa candidature mais a eu 46 votes et il n’a pas été satisfait. Une semaine après il m’a écrit pour me dire que s’il n’est pas coopté, il quittera le MMM. Mais une élection c’est une élection « .